Hockey Le Magazine

Blogue Marc Denis | Les occasions de marquer

Avec un plus grand nombre de buts et d’occasions de marquer, des joueurs comme Alex Ovechkin se veulent encore plus menaçants que par le passé.
Avec un plus grand nombre d’occasions de marquer, des joueurs comme Alex Ovechkin se veulent encore plus menaçants.
Dans la deuxième moitié de ma carrière dans la Ligue nationale, et plus particulièrement lors du conflit de travail de 2004, j’ai fait partie de comités se penchant sur les modifications à apporter à l’équipement de gardien de but. Convaincus que le rétrécissement des jambières et des gants se traduirait instantanément par une augmentation des buts marqués, certains grands penseurs de notre sport avaient tout faux. Enfin presque. Je me suis toujours insurgé contre cette pensée trop simpliste.

 

Marc Denis | RDS

Collaboration spéciale

 

J’avais d’ailleurs pris la parole lors d’une réunion pour rappeler aux grands bonzes qu’à partir du moment où la décision de rapetisser la taille de l’équipement avait été prise, un processus exhaustif se mettrait en branle dans la tête des gardiens et de leurs entraîneurs spécialisés afin de compenser la perte d’espace de couverture et continuer d’améliorer l’efficacité des hommes masqués. Après tout, c’est ainsi que ces intervenants avaient fait avancer la position à la vitesse grand V lors de la dernière décennie. Il fallait y être pour voir leur air ébahi !

 

Je me souviens aussi de Brendan Shanahan, homme de hockey pour lequel j’ai énormément de respect, nous regarder, moi, Marty Turco, Rick DiPietro et d’autres que j’oublie certes, et nous lancer, le plus sérieusement du monde, ‘Lorsque j’ai débuté ma carrière, si la passe était bien exécutée, je déposais la rondelle dans un but abandonné. Comment faire pour que ça arrive à nouveau ?

 

Sans s’esclaffer de rire, nous avions compris que le joueur intelligent qu’était Shanahan voyait bien que le gardien, jouant plus profondément et avec une technique peaufinée, était désormais capable de battre la passe de vitesse et de faire face à la menace. Après explications, il a compris qu’aucune modification à l’équipement de gardien n’allait renverser cette tendance à la baisse du nombre de buts marqués dans le circuit Bettman.

 

Pourquoi cette longue mise en contexte ? Parce qu’il est plus facile, maintenant, de vous démontrer que si le taux d’efficacité moyen est légèrement à la baisse dans la LNH cette saison ; qu’on marque à nouveau un peu plus de six buts par rencontre ; et qu’un nombre impressionnant de joueurs sont en voie de marquer 50 buts ou d’atteindre le plateau des 100 points, c’est parce qu’il y a plus de chances de marquer à chaque match, un point, c’est tout.

 

Rien à voir avec la taille de l’équipement des gardiens, qui fait désormais l’unanimité. Rien à voir, non plus, avec le règlement d’obstruction envers les gardiens même si tous, dirigeants comme athlètes, apprécieraient une certaine constance pour savoir sur quel pied danser. Je verrais d’emblée l’interdiction absolue de toucher au gardien quand il est dans son demi-cercle. Pas besoin de mesures drastiques obligeant une pénalité à tout coup, ou un retour aux années du but de Brett Hull lors de la finale de la Coupe Stanley contre les Sabres. Simplement une ligne tracée pour que tous les acteurs impliqués puissent effectuer leur travail.

 

Revenons aux occasions de marquer dans le circuit cette saison. La seule façon viable d’assurer une attaque soutenue, c’est d’obtenir plus d’occasions de marquer et plus de tirs de l’enclave par des joueurs de talent. Et c’est exactement ce qui se produit actuellement dans la Ligue nationale. Parce qu’il est désormais interdit de ralentir l’adversaire en zone neutre et aussi parce qu’on ne peut plus accrocher ou donner un coup de bâton à la hauteur des mains du porteur de la rondelle, ce porteur en question, souvent un joueur dynamique, peut espérer entrer en possession de la rondelle et gagner le cœur du territoire offensif sans payer de sa santé physique. Ces joueurs talentueux connaissent une éclosion dans des systèmes plus axés sur la transition rapide. Ils bénéficient aussi du changement de philosophie voulant donner plus de place et de temps de jeu aux défenseurs habiles, qui exécutent des passes précises.

 

La conséquence inévitable, à court terme, est une hausse de la production offensive et cela, personne ne s’en plaindra, ni même les gardiens qui, bien que fiers de leurs statistiques, doivent maintenant apprendre à gagner des matchs de 4-3 autant que de 2-1. 

 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social