Du haut des gradins | Difficile de demander mieux comme entrée en matière

Auston Matthews a inscrit deux buts, dont celui de la victoire, mercredi soir contre le Canadien. (Getty)
Auston Matthews a inscrit deux buts, dont celui de la victoire, mercredi soir contre le Canadien. (Getty)

Le point boni: c’est à peu près tout ce qu’il manquait au Canadien à l’occasion du premier match de la 110e saison de son histoire, mercredi soir, du côté du ScotiaBank Arena de Toronto.
 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Rédacteur en chef

 

Bon, ok, le Canadien s’est incliné 3-2 en prolongation lors du premier match de la saison face aux Maple Leafs. Un revers somme toute crève-cœur, alors que les hommes de Claude Julien en ont surpris plus d’un en tenant tête aux locaux.

Honnêtement, qui s’attendait à ce que le CH soit dans le coup face à un club comme les Leafs, qui disputait un premier match devant ses partisans? Un club que plusieurs voient comme l’un des sérieux prétendants à la coupe Stanley, en juin prochain? Pas grand-monde, on est tous d’accord là-dessus.

Pourtant, c’est tout le contraire qui s’est produit. Les visiteurs ont dominé leurs rivaux dans la colonne des tirs au but et sans le doublé d’Auston Matthews, qui a démontré qu’il était fin prêt à entreprendre cette saison 2018-2019, le Canadien aurait très bien pu causer la surprise et l’emporter.

À l’inverse, certains diront que sans les pirouettes de Carey Price, qui en a rassuré quelques-uns en étant solide devant sa cage, les Maple Leafs n’auraient même pas été inquiétés par le Tricolore. Mais c’est selon…

Ce qu’il faut retenir de ce revers en prolongation, de ce « gros » point acquis en surtemps, c’est que les Montréalais ont travaillé sans relâche. Ce n’est qu’un match et cette formation connaîtra sa part de difficultés cette saison, mais un vent de fraîcheur, une nouvelle culture semble vraiment s’être implantée dans ce vestiaire. Depuis le début du camp d’entraînement, les joueurs ne cessent de démontrer de l’ardeur au travail et d’appliquer le plan de match à la lettre. Ça s’est poursuivi face à un rival beaucoup plus talentueux, à des années-lumière du Canadien point de vue progression et développement.

Outre les arrêts de Price, on retiendra aussi la belle soirée d’Artturi Lehkonen, qui semble retrouver ses repères après avoir été victime de la « guigne de la deuxième année » en 2017-2018. On retiendra aussi le premier point en carrière dans la Ligue nationale de Jesperi Kotkaniemi, de même que le retour au jeu d’Andrew Shaw, qui a fait mouche à son premier match depuis mars dernier. Sans oublier la hargne et l’énergie d’un Max Domi, qu’on n’avait pas nécessairement eu le temps de découvrir depuis son acquisition des Coyotes, en juin dernier.

Pour les plus rabat-joies, on pourra évoquer le jeu de Jonathan Drouin lors de la prolongation à trois contre trois, qui a indirectement mené au but vainqueur de Matthews. Drouin n’a pas connu une soirée à oublier, loin de là. Mais il devra en offrir davantage offensivement si le CH souhaite signer sa part de victoires.

La saison est encore très jeune et des soirées plus difficiles, où rien ne semblera fonctionner, le Tricolore en connaîtra bien tôt ou tard. Mais pour le moment, apprécions le spectacle qu’on nous offre. Le résultat final n’est peut-être pas toujours celui escompté, mais s’il offre ce genre de rendement soir après soir, les victoires viendront beaucoup plus souvent qu’anticipé cet hiver.

Lehkonen et Shaw ont été les buteurs du Canadien. Matthews et John Tavares ont riposté pour la troupe de Mike Babcock.

Le Canadien disputera son prochain match en rendant visite aux Penguins, samedi soir, au PPG Paints Arena de Pittsburgh. On reconnecte mardi!

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social