Du haut des gradins | Michael Chaput laisse une bonne première impression

Le Québécois Michael Chaput n'a pas manqué sa rentrée avec le Canadien, lundi soir. (Getty)
Le Québécois Michael Chaput n'a pas manqué sa rentrée avec le Canadien, lundi soir. (Getty)

En cette rencontre où le Canadien pourrait bien avoir perdu les services de Nicolas Deslauriers pour plusieurs semaines, Michael Chaput s’est chargé de venir compliquer quelque peu le travail des décideurs montréalais en connaissant une soirée faste, lundi, au Centre Bell.

 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Rédacteur en chef

 

Au cours de cette journée du 1er juillet dernier, au cours de laquelle le Canadien avait fait le plein de sang-neuf en mettant sous-contrat bon nombre de joueurs, la signature du Montréalais de 26 ans était passée quelque peu inaperçue. Certains disaient même qu’il s’en allait automatiquement avec le club-école du Rocket de Laval dans la Ligue américaine, comme s’ils avaient oublié qu’il possédait déjà l’expérience de la Ligue nationale avec les Blue Jackets et les Canucks.

 

Tout au long de l’été, Chaput s’était préparé pour ce camp d’entraînement en ayant pour objectif de venir brouiller les cartes et de démontrer à ses nouveaux partisans que son expérience, son gros gabarit et son jeu hargneux pourraient, tôt ou tard, profiter grandement à son nouvel employeur.

 

C’est ce qu’il a démontré lors de sa première audition avec le Canadien lundi soir, une belle victoire de 3-1 acquise contre les Devils grâce à trois buts en moins de deux minutes, au début du dernier tiers. Le but égalisateur des locaux, celui de Victor Mete, c’est le numéro 43 qui l’a préparé en repérant l’arrière depuis le coin de la patinoire.

 

Ce n’était là que la cerise sur le sundae pour ce gros attaquant de 6 pi 2 po et de 199 lb, qui ressortait déjà du lot avant même d’inscrire son nom sur la feuille de pointage. Ce n’est qu’une partie d’avant-saison et l’échantillon est encore bref. Par contre, force est d’admettre que s’il continue à être aussi impliqué dans la partie, à provoquer autant de choses et à faire preuve d’autant de passion dans son jeu, Chaput pourrait peut-être parvenir à déloger un joueur qui devrait connaître un camp sous les attentes.

 

Sinon, s’il doit bel et bien prendre le chemin de Laval en début de saison, il devrait fort probablement être l’un des premiers joueurs rappelés en cas de blessures. Après tout, on n’est pas un choix de troisième ronde et on ne revendique pas 135 parties du circuit Bettman derrière la cravate par hasard.

 

Michael Chaput possède tous les qualificatifs requis pour plaire à l’entraîneur-chef Claude Julien et, par le fait même, à ses nouveaux partisans. Il est ce genre de joueur fiable dans toutes les situations, dont les petits détails passent parfois inaperçus aux yeux des partisans, mais pas à ceux du coaching staff. Reste maintenant à voir si l’air de Montréal, celui de l’équipe de son enfance, était ce qui lui fallait pour relancer sa (jeune) carrière.

 

Outre Mete, Charles Hudon et Jesperi Kotkaniemi ont touché la cible pour le Tricolore.

Blake Speers a inscrit l’unique filet des Devils.

 

Antti Niemi (8 arrêts) et Charlie Lindgren (8 arrêts) ont partagé le boulot devant la cage locale. Ils étaient opposés à Eddie Lack (13 arrêts) et Mackenzie Blackwood (9 arrêts).

 

Le Canadien poursuivra son éreintante semaine de quatre parties préparatoires avec un duel contre les Panthers, mercredi soir, au Centre Bell.

 

ÇA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER:

Jour de match | Le Canadien entame son calendrier préparatoire face aux Devils

Poolers | Dix vétérans à éviter

CH: prolongation de contrat de deux ans pour l'entraîneur associé Kirk Muller

Le Canadien invite Joel Ward au camp d'entraînement

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social