Du haut des gradins | Un Canadien frustré et fragile

Marc-Édouard Vlasic (44) et Aaron Dell (30) ont aidé les Sharks à vaincre le Canadien, mardi. (Getty)
Marc-Édouard Vlasic (44) et Aaron Dell (30) ont aidé les Sharks à vaincre le Canadien, mardi. (Getty)

 

C’était un peu plus long qu’à l’habitude avant que les portes du vestiaire du Canadien s’ouvrent aux journalistes, mardi soir, à l’issue d’une défaite de 4-1 encaissée aux mains des Sharks, au Centre Bell. Ce l’était d’autant plus avant que l’entraîneur-chef Claude Julien s’amène au podium pour son point de presse d’après-match.

 

Simon Bédard - @simonbedard17

 

Dans les coulisses, on racontait que les joueurs avaient des choses à se dire. Qu’ils avaient décidé de laver leur linge sale en famille, comme le veut l’expression. Claude Julien a vu cela comme une bonne chose. Un signe qui démontre que les joueurs, peu importe ce qu’en pensent les fans, veulent tous gagner et qu’ils sont frustrés de la situation actuelle.

 

C’est d’ailleurs un terme que Julien a évoqué à maintes reprises lors de son entretien avec les journalistes: frustration et fragile. Car oui, le CH est plus que fragile à l’heure actuelle. On l’a encore vu mardi soir, alors que cette formation s’est littéralement affaissée après avoir connu un début de match endiablé.

 

Lors des 10 premières minutes de la partie, les locaux sont sortis en force, comme s’ils étaient vraiment déterminés à signer la victoire pour entreprendre 2018 sur une bonne note. Ils ont testé Aaron Dell à outrance et ont même forcé les troupiers de Peter DeBoer à écoper de quelques punitions.

 

Puis l’histoire de cette saison 2017-2018 s’est répétée. Le Tricolore n’a pas été en mesure de profiter de ses chances avec un homme en plus et a vu les Sharks ouvrir la marque quelques minutes plus tard. Dès lors, on s’avait trop bien que la pente serait déjà abrupte à remonter.

 

Le Canadien a réduit le score à 2-1, par l’intermédiaire d’Andrew Shaw, lors d’un avantage numérique à cinq contre trois, au second vingt. Les partisans ont vite repris espoir, surtout de la façon dont les leurs s’étaient comportés en début de match. Mais encore une fois, le CH a accordé un autre filet à un bien mauvais moment, soit avec neuf petites secondes à faire à la période.

 

Puis, en tout début de troisième période, les Sharks sont venus clouer le cercueil des Habs en portant la marque à 4-1 dès la deuxième minute de jeu. Ça résume pas mal l’histoire de cette autre dure soirée au boulot, qui s’est conclue devant des milliers de bancs vides avec encore plusieurs minutes à égrainer au tableau indicateur.

 

Si les Montréalais voulaient entamer 2018 du bon pied, tourner la page sur une année 2017 trop décevante aux yeux de plusieurs, c’est raté. Il devra maintenant trouver une façon de vaincre le puissant Lightning, jeudi soir, de même que les jeunes Canucks, trois jours plus tard, avant de profiter d’une semaine complète de congé.

 

Une semaine de congé qui ne sera pas de tout repos pour Claude Julien et l’état-major de l’équipe, qui semblent à court de solutions. Les solutions devront toutefois venir rapidement, sans quoi ça risque de dégénérer en un rien de temps.

 

Lors de son entretien d’après-match, mardi soir, l’entraîneur-chef du Canadien a affirmé à un journaliste que l’organisation n’avait pas encore pris de décision quant au virage qu’elle souhaitait prendre pour la fin de cette saison cauchemardesque: jouer pour empocher les deux points tous les soirs, comme si l’équipe était encore dans la lutte pour une place en séries éliminatoires, ou se tourner vers l’avenir en procédant à une vente de feu et en laissant toute la latitude nécessaire aux jeunes espoirs de demain.

 

Cette pause obligatoire de quelques jours pourrait bien permettre de statuer à ce sujet...

 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social