Du haut des gradins | Une expérience client améliorée

M. Jacques Demers a été présenté à la foule du Centre Bell, jeudi soir. (Getty)
Il y aura certains soir où la réalité rattrapera le Canadien et ses partisans. Cette jeune équipe, qui était venue fausser quelque peu les données en connaissant un début de saison au-delà des attentes, rencontrera son lot d’obstacles, comme ce mur frappé contre les Kings jeudi soir au Centre Bell.

 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Rédacteur en chef

 

Les soirs où ça se produira, comme ç’a été le cas lors de ce revers de 3-0 contre les Kings jeudi, les partisans pourront néanmoins profiter d’une expérience client améliorée au Centre Bell. Le président et propriétaire du Canadien, Geoff Molson, l’avait promis lors du point de presse de fin de saison, l’an dernier, et l’organisation a tenu parole, je vous en passe un papier.

 

Pas de doute, l’organisation montréalaise a fait ses devoirs au cours de l’été. Au-delà des changements apportés au sein de l’effectif sur la patinoire, alors que le Canadien montre un tout nouveau visage cette saison avec une équipe beaucoup plus jeune, rapide et unie, il y en a aussi eu à même l’amphithéâtre, question que les partisans apprécient à 100% leur visite au Centre Bell.

 

On apprenait, au cours des derniers jours, que le Centre Bell innovait avec une nouvelle banque alimentaire, qui comprend notamment une variété de produits alimentaires qui sauront satisfaire les plus raffinés. Pour y avoir été brièvement lors du calendrier préparatoire, c’est plutôt réussi. On est loin des concessions alimentaires habituelles, où on y retrouve hot-dogs, poutine et popcorn. Avec ce nouveau marché alimentaire, l’organisation est passée à un autre niveau en frais d’expérience client.

 

Mais il y a plus. Trop longtemps critiqués pour leurs cérémonies protocolaires d’avant-saison trop sobres, trop souvent axées sur le fameux flambeau, les dirigeants montréalais en ont mis plein la vue jeudi soir.

 

On a d’abord honoré l’édition championne de la coupe Stanley de 1993, dont c’est le 25e anniversaire cette année. Une idée originale et différente, surtout à l’occasion de la visite des Kings, qui avaient été défaits par le CH en finale cette année-là. Après avoir fait revivre aux amateurs les meilleurs moments de ces séries 1993 par le biais d’une vidéo projetée à même le tableau indicateur, plusieurs membres de l’organisation et artisans ont été présentés à la foule depuis les gradins. Rien de trop spectaculaire, mais juste assez pour permettre aux fans de réserver un chaleureux accueil aux leurs. La présence de l’ancien entraîneur-chef Jacques Demers, présentement confiné à son fauteuil roulant en raison d’A.V.C. répétés, a été l’un des moments forts de cette cérémonie.

 

Puis il y a eu la présentation des joueurs actuels en tant que tel. Le Canadien a opté pour un jeu de lumière et une animation plus rythmée, plus « 2018 » afin de rejoindre le plus de jeunes possible. C’était différent, à l’opposée des cérémonies plus sobres auxquelles on était habitué depuis quelques années.

 

Les joueurs ont été présentés à tour de rôle, le gardien de but Carey Price et les attaquants Jesperi Kotkaniemi et Brendan Gallagher se voyant réserver les applaudissements les plus nourris. Shea Weber, vêtu de tout son équipement, s’est par la suite amené avec le traditionnel flambeau et s’est positionné au centre de la patinoire, encerclé de ses coéquipiers.

 

Il a enflammé le building en « allumant » le feu sur la patinoire et les spectateurs ont conclu le bal en scandant des « Go Habs Go! » qu’on n’avait pas entendu depuis belle lurette dans la métropole.

 

Pour le reste, on connaît la suite. Le Canadien a profité d’un avantage numérique en début de match et comme ç’aura été le cas toute la soirée, il n’aura pas été en mesure d’en tirer profit. Les Kings, eux, ont profité de leur premier tir au but de la partie, après de longues minutes de jeu, pour prendre les devants suite à un but que Carey Price aimerait bien revoir… et qu’il ne devait pas concéder, admettons-le.

 

Les hommes de Claude Julien auront eu leurs chances, mais n’auront pas été en mesure de résoudre l’énigme Jack Campbell, qui est dans une véritable bulle depuis la blessure subie par Jonathan Quick. Rendons hommage aux Kings, qui n’ont pas offert grand-chose à leurs rivaux et qui ont été plus opportunistes que les Montréalais.

 

Des soirées comme celle de jeudi soir, il risque d’y en avoir d’autres au Centre Bell cet hiver. Si le Canadien n’offre pas son plein rendement comme lors des matchs face aux Maple Leafs et aux Penguins, il en payera malheureusement le prix. C’est ce qui arrive lorsqu’on mise sur une formation en plein virage jeunesse, sans grandes vedettes offensives.

 

Au moins, lorsque ce sera le cas, les partisans pourront profiter d’un happening renouvelé. Bravo à l’organisation du Canadien pour ces innovations! 

 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social