Le bon Leon

Leon Draisaitl a encore brillé, hier. (photo Getty)
Leon Draisaitl a encore brillé, hier. (photo Getty)

 
Personne ne s'attendait à ce que les Oilers rebondissent de la sorte, dimanche, après la remontée historique des Ducks, vendredi. Mais, menés par Leon Draisaitl, ils ont écrasé leurs opposants 7-1 pour forcer la tenue d'un septième match à Anaheim, mercredi.
Raphaël Doucet @raphdoucet
Draisaitl est devenu le premier joueur des Oilers depuis Jari Kurri, en 1990, à connaître un match éliminatoire de cinq points, avec trois buts et deux passes.
L'Allemand de 21 ans a ainsi grimpé au deuxième rang des marqueurs de la LNH lors du présent tournoi printanier, avec 16 points (6-10) en 12 rencontres.
Si on ajoute sa saison régulière de 77 points (29-48) en 82 rencontres, ça lui donne 93 points (35-58) en 94 parties jusqu'ici en 2016-2017! Qui dit mieux?
Lorsque les Oilers en ont fait le troisième choix au total en 2014, derrière Aaron Ekblad et Sam Reinhart, je ne m'attendais pas à ce que Draisaitl devienne aussi bon offensivement. Je me posais notamment des questions sur son coup de patin.
Mais il prouve, depuis son entrée à temps plein dans le circuit, l'an dernier (51 points en 72 matchs), qu'il est et sera pendant bien des années tout un complément à Connor McDavid.
Avec ces deux-là, les Oilers peuvent rêver de non seulement sortir les Ducks, mais d'ensuite vaincre les Predators. À suivre, mercredi (tard, très tard).
Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social