Hockey Le Magazine

Les Predators sont capables

Matt Murray a réalisé 23 arrêts, hier. (photo Getty)
Matt Murray a réalisé 23 arrêts, hier. (photo Getty)

 

Oui, les Penguins de Pittsburgh ont remporté le premier match de la finale de la Coupe Stanley 5-3, hier. Mais ce que l’on retiendra surtout de cette rencontre, c’est que les Predators de Nashville sont bel et bien capables de rivaliser avec les champions en titre.

 

Raphaël Doucet @raphdoucet

 

Pratiquement invincible jusque-là en séries, Pekka Rinne a été déjoué 4 fois sur 11 tirs (!) pour paver la voie au gain des Penguins, qui n’ont pas tiré du tout en deuxième période!

 

En fait, lorsque Jake Guentzel a porté la marque à 4-3 avec 3:17 à jouer en troisième, les Penguins en étaient leur premier tir depuis la fin du premier engagement. Une léthargie de 37 minutes!

 

Inutile de dire, donc, que les Predators méritaient davantage de l’emporter. Surtout qu’ils ont comblé un retard de 3-0, après 20 minutes de jeu, pour créer l’égalité 3-3 avec 6:31 à écouler.

 

Qui a marqué le but égalisateur? Nul autre que le Québécois Frédérick Gaudreau, cinq secondes après la fin de la pénalité de P.K. Subban. Pas pire timing pour marquer son premier but dans la LNH!

 

Mais les Penguins, comme toute bonne formation, ont trouvé le moyen de l’emporter. De se sauver avec la victoire, devrais-je dire.

 

Les Predators devront être encore meilleurs, demain (20h), dans le match numéro 2. Car les Penguins, eux, le seront assurément.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social