Hockey Le Magazine

Rinne, le gardien aux deux visages

Pekka Rinne a connu deux matchs difficiles à Pittsburgh. (photo Getty)
Pekka Rinne a connu deux matchs difficiles à Pittsburgh. (photo Getty)
 

Les Predators n’ont pas seulement vaincu les Penguins deux fois de suite, à Nashville. Ils les ont dominés. Assez pour leur permettre de rêver à la coupe Stanley. Assez pour semer le doute dans la tête des champions en titre.

 

Raphaël Doucet @raphdoucet

 

La bonne nouvelle pour les Penguins, c’est que le match numéro 5 aura lieu à Pittsburgh, jeudi soir. Sur la route, Pekka Rinne est tout autre gardien qu’à Smashville.

 

En effet, depuis le début des séries, le Finlandais présente un dossier de 5-5 loin de Nashville, avec une efficacité de ,913. Rien à voir avec ses chiffres à la maison, qui sont de 9-1 et de ,949.

 

Ses déboires à l’étranger ont été particulièrement notoires en finale, alors que dans les matchs 1 et 2, il a accordé 8 buts sur 36 tirs, pour un taux d’arrêts de ,777.

 

Heureusement pour les Preds, il s’est repris à Nashville, limitant les Penguins à 2 buts sur 52 tirs (,962).

 

Rinne est la raison principale qui explique que les Predators sont de retour à 2-2 dans la finale. Lui et Frédérick Gaudreau, qui a marqué son troisième but – son deuxième gagnant – hier.

 

En voilà un qu’on risque de voir sur une base permanente dans la LNH, l’an prochain.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social