Hockey Le Magazine

Du Québec à la LNH: David Perron

David Perron (NHL.com)
David Perron (NHL.com)

Repêché en première ronde (26e au total) par les Blues de St. Louis en 2007, David Perron a généreusement accepté de se livrer à Hockey Québec afin de lui raconter ses expériences au hockey mineur, qui l’ont mené jusqu’à la Ligue nationale. Rencontre avec le Sherbrookois de 29 ans qui nous parle de son parcours en dents de scie.

 

Les textes de la section Hockey mineur sont une gracieuseté de Hockey Québec, via Marie-Joël Desaulniers et Katherine Harvey-Pinard.

 

Pour David Perron, toutes les embûches rencontrées en chemin ont eu un impact positif sur sa vie. Malgré le fait que certaines personnes pouvaient douter de son caractère, cela le motivait à se surpasser toujours plus.

 

« Ça te remet en question et tu veux alors encore plus te prouver. Je pense que ces épreuves m’ont rendu un meilleur joueur, une meilleure personne », analyse-t-il.

 

Plusieurs personnes ont influencé le parcours du Québécois, qui a joué tout son hockey mineur à Sherbrooke. À commencer par son père et son frère, qui l’ont grandement encouragé et aidé à perfectionner son jeu. D’ailleurs, David a partagé la glace avec son frère aîné Pascal au niveau midget et à sa première saison avec les Panthères de Saint-Jérôme, dans le junior AAA.

 

Fait intéressant: celui qui évolue maintenant pour les Golden Knights de Vegas a également occupé le poste de défenseur pendant une saison, à l’âge de 15 ans, pour le simple plaisir.

 

De novice à la LNH

 

Le premier moment marquant pour David Perron a sans contredit été sa saison novice A, durant laquelle son équipe et lui ont connu une saison parfaite avec une fiche de 44-0-1. Le hockeyeur côtoie d’ailleurs encore d’anciens coéquipiers de cette édition-là.

 

« Ils m’en parlent encore. Je ne connais pas beaucoup d’équipes qui ont réussi à gagner chaque match, chaque tournoi. Bien que nous ayons connu des embûches cette saison-là, nous avons toujours trouvé le moyen de l’emporter », se souvient-il.

 

L’année suivant sa saison avec les Panthères de Saint-Jérôme, durant laquelle il a d’ailleurs produit 69 points en 51 parties, l’ailier gauche a joint la LHJMQ, avec les MAINEiacs de Lewiston. Sans doute le moment crucial de
sa carrière.

 

« Tout a déboulé à partir de là. On a connu une bonne saison en remportant le championnat de la ligue [Coupe du Président]. J’ai également été repêché par St. Louis en première ronde, cette année-là, à 19 ans. Dès la saison suivante, je faisais partie de l’équipe. »

 

Celui qui a inscrit 83 points pendant ses 70 matchs avec Lewiston, en 2006-2007, se souvient clairement de son premier match dans la LNH. Il partageait le quatrième trio des Blues, avec Dan Hinote et Ryan Johnson.

 

« Ils ont tout fait pour me mettre à l’aise. Ç’a fonctionné, puisqu’on a même marqué un but ce soir-là ; moi, j’ai obtenu ma première passe. À partir de ce moment-là, j’aurais pu arrêter. J’avais réussi à me prouver, à prouver à tous ceux qui ont douté de moi que j’étais capable de me rendre là, dans la LNH. J’en ai encore des frissons simplement à y repenser. Dire que, 10 ans plus tard, je suis toujours dans la LNH. Je continue de me le prouver », mentionne avec fierté celui qui souhaite encore s’améliorer match après match.

 

David Perron continue d’y mettre les efforts année après année. Il suit les traces de ses modèles locaux, parmi lesquels on note Yanic Perreault, Jocelyn Thibault, Sylvain Lefebvre, Stéphane Robidas, Jean-François Labbé et les frères Lebeau, Patrick et Stephan.

 

« Je me souhaite encore quatre ou cinq saisons. J’ai eu de très bons exemples, des gars humbles. J’essaie de poursuivre ce qu’ils ont fait pour la région de l’Estrie », louange Perron.

 

Il n’y a pas qu’un seul chemin pour atteindre les ligues majeures et David Perron en est la preuve. Parfois, sortir des sentiers battus peut s’avérer la bonne route à prendre.

 

« Tant que cette volonté vient de toi. Crois en toi-même et surpasse-toi sur la patinoire, comme à l’extérieur. »

 

Cela te mènera sur ta route.

 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social