En contre-attaque avec… Anthony Beauvillier

Photo Getty

Tout au long de l’été, Hockey Le Magazine s’est promené aux quatre coins du Québec afin d’en apprendre davantage sur certains joueurs de la Ligue nationale par le biais d’une série de questions en rafale. Ce mois-ci, partons en contre-attaque avec l’attaquant Anthony Beauvillier, des Islanders.
 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Rédacteur en chef

 

Simon Bédard Ton plus beau souvenir relié au hockey?

Anthony Beauvillier Les matchs de la Classique hivernale avec les Cataractes de Shawinigan, à l’hiver 2015.

 

SB Ton ou tes idoles de jeunesse?

AB Sidney Crosby.

 

SB Le plus grand conseil qu’on t’ait prodigué en tant que jeune joueur qui t’est encore utile aujourd’hui?

AB Avoir du plaisir. Ça semble simple dit comme ça, mais c’est la base.

 

SB La première chose que tu aies faite à la suite de la signature de ton premier contrat professionnel?

AB J’ai acheté un véhicule, mais sinon, je n’ai rien fait de particulier.

 

SB Quelle est la chose que tu as trouvé la plus impressionnante à tes débuts dans la Ligue nationale?

AB Ça peut paraître drôle à dire, mais c’est à mon premier déjeuner à l’hôtel, le jour de mon premier match en carrière dans la Ligue nationale. Je me suis dit ‘Tabarouette, ça n’a pas de bon sens!’ On a vraiment tout à notre portée et on est traité comme des rois.

 

SB Le plus bel avantage d’être un joueur de la Ligue nationale, à ton avis?

AB On est vraiment traité comme des rois. Que ce soit lors des vols en avion ou lorsqu’on est reçu à manger, on a vraiment un traitement royal et il n’y a rien à redire sur ça.

 

SB Le principal désavantage d’être un joueur de la Ligue nationale, à ton avis?

AB Je ne dirais pas que c’est un désavantage, mais tu n’as pas une vie comme les autres. Tes fins de semaine peuvent être un lundi et un mardi au lieu d’un samedi et d’un dimanche, par exemple.

 

SB As-tu une célébration fétiche lorsque tu marques un but?

AB Ça dépend du feeling du moment.

 

SB Si t’avais la chance de t’adresser à un Anthony Beauvillier de 13 ans, quel conseil voudrais-tu lui prodiguer?

AB Ce serait de pratiquer le plus de sports possible. Dans mon cas, j’ai réussi à mettre ça en pratique, mais les jeunes doivent vraiment essayer différents sports afin de devenir le meilleur athlète possible, et non se concentrer uniquement sur le hockey et perdre la passion pour leur sport à cause de ça.

 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social