Hockey Le Magazine

En contre-attaque avec… Pierre-Luc Dubois

Pierre-Luc Dubois (Getty)
 

Tout au long de l’année, Hockey Le Magazine se promène aux quatre coins du Québec afin d’en apprendre davantage sur certains joueurs de la Ligue nationale par le biais d’une série de questions en rafale. Ce mois-ci, partons en contre-attaque avec l’attaquant Pierre-Luc Dubois, des Blue Jackets.

 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Rédacteur en chef

 

Simon Bédard Ton plus beau souvenir lié au hockey?

Pierre-Luc Dubois Mon premier match et mon premier but en carrière dans la Ligue nationale.

 

SB Ton ou tes idoles de jeunesse?

PLD J’en avais beaucoup. Sidney Crosby et Henrik Zetterberg ont fait partie du lot.

 

SB Le plus grand conseil qu’on t’ait prodigué en tant que jeune joueur et qui t’est encore utile aujourd’hui?

PLD Simplement d’avoir du fun. Il y en a qui pensent que le hockey est devenu strictement mon métier, mais c’est encore une passion et un plaisir pour moi de pratiquer ce sport.

 

SB La première chose que tu aies faite à la suite de la signature de ton premier contrat professionnel?

PLD J’ai amené mes parents et toute ma famille souper.

 

SB Quelle est la chose que tu as trouvée la plus impressionnante à tes débuts dans la Ligue nationale?

PLD Lorsqu’on a joué contre les Blackhawks, il y avait Patrick Kane, Jonathan Toews, Patrick Sharp, Brandon Saad et Duncan Keith de l’autre côté. En les voyant, je me suis dit ‘Tabarouette, je contrôlais ces gars-là aux jeux vidéos à NHL12!

 

SB Le plus bel avantage d’être un joueur de la Ligue nationale, à ton avis?

PLD Simplement de pouvoir réaliser ton rêve d’enfance et de pouvoir côtoyer de grands joueurs que tu idolâtrais lorsque t’étais plus jeune.

 

SB Le principal désavantage d’être un joueur de la Ligue nationale, à ton avis?

PLD Il n’y en a pas vraiment. Certaines choses sont moins plaisantes que d’autres, mais ça vient avec le métier et je trouve que tout est positif.

 

SB As-tu une célébration fétiche lorsque tu touches la cible?

PLD Non, mais je dois y penser pour en trouver une! J’y pensais l’autre jour, mais je ne me suis pas arrêté sur rien de concret encore.

 

SB Pourquoi avoir opté pour le numéro 18?

PLD Mon père avait ce numéro-là lorsqu’il évoluait chez les professionnels, donc j’essaie de l’avoir depuis que je suis jeune. Je n’ai pas pu l’avoir partout où je suis passé, mais c’était le cas à Columbus.

 

SB Si t’avais la chance de t’adresser à un Pierre-Luc Dubois de 13 ans, quel conseil lui donnerais-tu?

PLD J’ai eu beaucoup de fun au cours de mon enfance. J’ai pu être dans le programme sport-études avec mes meilleurs amis, de qui je suis encore très près aujourd’hui. Je suis vraiment content de la jeunesse que j’ai eue.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social