Hockey Le Magazine

Surprenants Panthers!

Jonathan Huberdeau, Jaromir Jagr et Aleksander Barkov sont au coeur des succès des Panthers cette saison. (Getty)
Jonathan Huberdeau, Jaromir Jagr et Aleksander Barkov sont au coeur des succès des Panthers cette saison.

Certains attendaient le Canadien ou le Lightning, d’autres les Red Wings ou les Bruins. Mais certainement pas les Panthers, qui reposaient au troisième rang de la division Atlantique au moment d’écrire ces lignes, à deux points de Tampa Bay. Portrait d’une équipe qui surprend tout le monde depuis le début de la saison, sauf les principaux intéressés eux-mêmes.

 

Simon Bédard

sbedard@ovationmedias.com

@simonbedard17

 

Jonathan Huberdeau se fait catégorique : les récents succès que connaissent les Panthers ont beau surprendre la plupart des experts, personne n’est étonné dans le vestiaire de l’équipe. « Pour nous personnellement, ce n’est pas vraiment une surprise, admet-il à Hockey Le Magazine. En début de saison, notre principal objectif était de faire les séries. Certains trouvent ça surprenant, mais on savait qu’on avait un bon club et qu’on pouvait aspirer au premier rang de notre division et de notre association. On a prouvé qu’on pouvait vaincre n’importe quel club du circuit jusqu’ici cette saison et je crois que c’est l’une de nos principales forces. On a du caractère et les gars se tiennent ensemble. »

 

Les joueurs des Panthers ont plus particulièrement tissé des liens spéciaux au cours de cette séquence historique de 12 victoires consécutives, entre le 15 décembre et le 10 janvier derniers. Une poussée pour le moins inattendue qui leur a non seulement permis de lancer un sérieux message à travers la Ligue nationale, mais aussi de se distancer de leurs principaux poursuivants. « Ç’a été le petit déclic qu’on n’avait peut-être pas eu en début de saison, reconnaît le Québécois de 22 ans. On a commencé à jouer davantage de matchs complets, à donner moins de chances à l’adversaire et à travailler plus en équipe. En plus, cette belle séquence a débuté sur la route. Parfois, lorsque tu es à l’extérieur, tu te rapproches plus de tes coéquipiers et ça nous a été d’une grande utilité. Pendant cette séquence victorieuse, on a joué de forts matchs et on était un club à quatre trios, pas à un seul. C’est ça qui est le fun à voir. On a vraiment un bon jeu d’équipe, un bon système et c’est pourquoi on connaît du succès cette saison.

 

« On a une belle chimie dans le vestiaire et sur la patinoire, ajoute-t-il lorsque questionné sur l’impact qu’une telle séquence a pu avoir sur sa formation. Tous les gars se supportent et tout au long de la poussée victorieuse, on était tous proches les uns des autres et on l’est encore aujourd’hui, d’ailleurs. Ce n’est pas parce qu’un record du genre s’est terminé que tout doit s’arrêter. On a beaucoup de points d’avance, mais ce n’est pas une raison pour ralentir la cadence pour autant. Il faut travailler fort et gagner le plus de matchs possible. Je ne suis pas inquiet qu’on peut le faire. »

 

Voilà le défi qui attend les hommes de Gerard Gallant d’ici le début des prochaines séries : continuer de gagner sur une base régulière, de sorte à ne pas laisser filer cette belle avance qu’ils se sont forgée ces dernières semaines. Au moment d’écrire ces lignes, seuls 13 points séparaient les Panthers, troisièmes de leur division, du Canadien, qui occupait tout de même le 13e rang de l’Association Est.

 

Mais depuis le début de la saison, les Panthers ont des allures de négligés dans cette division Atlantique des plus corsées. On parle constamment du Canadien, des Bruins, du Lightning et des Red Wings, mais jamais de cette équipe surprise qui fait partie des meilleures de son association depuis le début du calendrier régulier. « On ne pense pas à ça dans le vestiaire, assure Huberdeau. Qu’on parle de nous ou non, ça ne change rien pour nous. On sait qu’on a un bon club et peu importe l’avis des gens, ce n’est pas vraiment important. On veut prouver aux gens ce qu’on peut accomplir et c’est correct ainsi. On a toujours été sous le radar, de toute façon. On est une équipe dont les amateurs parlent peu, mais on est à l’aise avec ça. On est quand même parmi les meilleures de notre division, après tout ! »

 

Pour lire la suite de notre reportage sur les surprenants Panthers, procurez-vous l’édition 10.6 de Hockey Le Magazine, qui est présentement disponible en kiosque et sur application mobile.

 

 

À LIRE AUSSI :

Plus forte que jamais, la bande d'Ovi!

La vie à St. John's

Lise Lépine: le soulagement d'une mère

Joueurs d'énergie 2.0: un luxe nécessaire

Les étoiles de la LNH dans la capitale du country!

Go Johnny Go!

Meilleurs buteurs depuis 2012-2013: Ovechkin, qui d'autre?

Evgeny Kuznetsov: l'attente aura valu la peine

Young guns!

Jerry Price : la fierté d'un père

Caroline Ouellette et Marie-Philip Poulin: coéquipières, amies et soeurs

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social