Blogue Marc Denis | Qui défendra la cage du Kraken ?

Photo Getty

Le 21 juillet prochain, le Kraken de Seattle fera le plein de joueurs lors du repêchage d’expansion en vue de son arrivée dans la Ligue nationale. Je vous ferai grâce de toutes les règles, mais je vous rappelle qu’il devra sélectionner un minimum de trois gardiens lors de cette journée.

 

Marc Denis | RDS

Collaboration spéciale

 

Clairement, les jeux de coulisses seront nombreux et les hommes de direction des équipes de la ligue feront tout en leur pouvoir pour diminuer l’impact négatif de la perte d’un joueur, voire d’un gardien.

D’ailleurs, à l’été 2000, avec l’arrivée des Blue Jackets et du Wild, j’avais fait l’objet d’une transaction préparatoire au repêchage d’expansion, alors que le regretté Pierre Lacroix m’avait refilé aux Jackets en retour d’un choix de deuxième tour, mais aussi avec la promesse qu’ils allaient choisir Rick Tabaracci de l’Avalanche, protégeant du même coup tous les joueurs que le Colorado désirait conserver. Astucieux, certes.

Voilà pour ma petite histoire. Penchons-nous maintenant vers certains candidats potentiels pour défendre le filet du Kraken, sans considérer les tractations qui seront peut-être en place le moment venu.

 

Jake Allen, Montréal

2 875 000 $ en 2021-2022

Le gardien du Canadien est attrayant. Il est capable d’être un numéro un, sans avoir à l’être absolument. Son contrat est raisonnable, autant en impact sous le plafond qu’en durée. Il excelle comme second et il a déjà gagné la coupe Stanley. Il connaît le tabac et il a encore quelques bonnes années devant lui, ayant été majoritairement épargné par les blessures au cours de sa carrière. Il vient de connaître une excellente saison 2021 avec un volume de matchs intéressant.

 

Braden Holtby, Vancouver

4 300 000 $ en 2021-2022

Voilà un gardien qui a prouvé qu’il vaut son pesant d’or à travers les années et qui peut réparer bien des erreurs derrière une défensive moins expérimentée. Il est un vétéran et un champion de la coupe Stanley habitué au rôle de partant. Sa sélection représente peu de risques, alors qu’il ne restera qu’une saison à son contrat qui semblait d’emblée taillé sur mesure pour le repêchage d’expansion. Les Canucks protégeront Thatcher Demko plutôt que lui.

 

Chris Driedger, joueur autonome sans compensation 

Il a 27 ans, il n’a pas beaucoup d’expérience dans la grande ligue et il n’a jamais paraphé un contrat garanti de la Ligue nationale à un seul volet. Son contrat est d’ailleurs échu. Pourquoi est-ce que je vous parle de Driedger, alors ? Parce qu’il vient de connaître trois excellentes saisons, au point de déloger Sergei Bobrovsky. Avec le contrat béton et faramineux de Bobrovsky et l’arrivée de Spencer Knight, les Panthers ne peuvent se permettre de conserver les services de Driedger, qui trouvera preneur ailleurs. Les rumeurs veulent que le Kraken soit très intéressé à lui. Un beau pari.

 

Adin Hill, Arizona, joueur autonome avec compensation 

Fort de sa récente conquête de la médaille d’or au Championnat du monde de hockey de l’IIHF, Darcy Kuemper devrait être le gardien protégé par les Coyotes. Son auxiliaire avec le Canada et avec les Coyotes, Adin Hill, pourrait alors se retrouver sous d’autres cieux. Il est joueur autonome avec compensation, mais il ne commandait pas un salaire très élevé. Il pourrait très bien remplir le rôle d’adjoint, à un prix moindre, pour le Kraken. À moins que Seattle ne soit tenté par l’autre gardien dans le désert, mais qui est blessé plus souvent qu’à son tour, Antti Raanta.

 

Vitek Vanecek, Washington

716 667 $ en 2021-2022  

Il y a aussi Vitek Vanecek, le Tchèque de 25 ans des Capitals. Hissé au rang d’auxiliaire en raison des problèmes de santé d’Henrik Lundqvist, il a su briller, par moments, lorsque le partant, Ilya Samsonov, a dû s’absenter à cause des blessures. Avec un modeste contrat en poche, il pourrait aussi faire partie des priorités du Kraken.

 

D’AUTRES CANDIDATS

Parmi les autres candidats qui pourraient intéresser le directeur général, Ron Francis, et le Kraken, il y a Linus Ullmark, des Sabres, qui pourrait lui aussi toucher l’autonomie, et le vétéran Cam Talbot, alors que le Wild risque d’offrir toute la place à Kaapo Kahkonen.  

Force est d’admettre que Seattle ne pourra pas compter sur un gardien de la trempe de Marc-André Fleury pour rapidement devenir le visage de son organisation, mais il y a tout de même des options intéressantes à considérer.
Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social