Blogue Marc Denis | Regard sur la dernière décennie devant le filet

La position de gardien de but évolue rapidement. Les standards sont sans cesse rehaussés et lorsqu’une décennie se conclue, comme ç’a été le cas il n’y a pas si longtemps, on regarde inévitablement en arrière pour apprécier ce qui a été accompli.

 

Marc Denis | RDS

Collaboration spéciale

 

Si le passé est garant de l’avenir, pour les années 2020, on devra encore faire preuve de constance et de stabilité dans les performances pour faire partie de l’élite. Le groupe de tête de la décennie de 2010-2019 est composé d’athlètes hors-pairs, mais aussi d’individus compétitifs qui ont su rebondir pour passer à travers les saisons.

 

Henrik Lundqvist, Marc-André Fleury, Carey Price, Jonathan Quick et Braden Holtby, pour ne nommer qu’eux, ont représenté la pierre d’assise de leur équipe pendant longtemps. C’est encore le cas pour certains d’entre eux, d’ailleurs.

 

Le premier constat : en 2010, aucun de ces gardiens n’était une verte recrue. D’accord, certains en étaient au début de leur carrière, mais ils avaient tous un minimum d’expérience et avaient tous connu un certain succès dans un passé pas si lointain. Aussi, ils étaient clairement identifiés comme le gardien titulaire de leur équipe.

 

Alors que la décennie de 2020 s’amorce, la structure salariale optimale de la Ligue nationale ne semble pas favoriser un gardien grassement rémunéré. Ainsi, il devient plus hasardeux d’identifier quels gardiens pourraient être les plus dominants d’ici la fin de 2029.

 

Je l’ai toujours dit : je suis bien meilleur comme analyste que comme clairvoyant. Cela fait maintenant longtemps que ma boule de cristal est brisée et qu’elle est au rancart. Je vous soumets néanmoins quelques noms à garder en tête pour les dix prochaines saisons.

 

À surveiller lors de la prochaine décennie

Chez les gardiens établis, Andrei Vasilevskiy devrait conserver le haut du pavé. Il a seulement 25 ans, mais il compte déjà un trophée Vézina à son actif et il joue derrière une équipe qui devrait lui permettre de connaître du succès pendant encore quelques saisons. Connor Hellebuyck, John Gibson et Joonas Korpisalo pourraient toutefois le talonner.

 

Parmi les plus jeunes qui ont un pied dans la grande ligue, Carter Hart est mon favori. Il a le champ libre et toute la confiance de l’organisation des Flyers. Derrière lui, Tristan Jarry pourrait s’avérer une révélation avec les Penguins.

 

Pour ce qui est de la génération émergente, Ilya Samsonov et Alexandar Georgiev devraient connaître de bonnes années.

 

Le futur appartient quant à lui aux Yaroslav Askarov, Nico Daws et Cayden Primeau de ce monde, mais ils seront quelque peu à la traîne pour remporter le titre de gardien de la décennie qui s’amorce.

 

Voilà, je me suis mouillé !

 

À quelques jours de la date limite des transactions

La date limite des transactions qui est à nos portes pourrait apporter son lot de surprises dans le p’tit monde tranquille des gardiens de but. Si on espère trouver une nouvelle adresse pour Craig Anderson et Jimmy Howard, par exemple, qu’en est-il des autres hommes masqués qui jouissent d’une réputation enviable ?

 

Chez les Rangers, Alexandar Georgiev est un jeune qui attire l’attention et qui pourrait déménager compte tenu du fait que le Russe Igor Shestyorkin frappe à la porte. Quel sera le prix à payer ?

 

À Washington, la signature à long terme du centre Nicklas Backstrom, jumelé à l’éclosion d’Ilya Samsonov, devrait montrer la porte de sortie à Braden Holtby. Même si la croyance générale tend vers un départ via le marché des joueurs autonomes, qui sait ce qui pourrait survenir ?

 

Les Blackhawks, eux, verront les contrats de leurs deux gardiens venir à échéance au terme de la présente saison. Ils pourraient se laisser tirer l’oreille et les laisser partir d’ici là.

 

Finalement, est-ce que des équipes comme les Hurricanes et les Oilers seront tentées d’améliorer leur sort devant le filet à l’approche des séries éliminatoires ? Ce n’est certes pas impossible.

 

Toutes ces réponses d’ici peu…

Social