Blogue Steve Turcotte | Une belle relève pour le Canadien dans le circuit Courteau

Joshua Roy (Photo: LHJMQ médias)

Le Canadien a raté les séries éliminatoires cette saison, mais la reconstruction ne sera peut-être pas si éprouvante quand on regarde le jeune noyau de l’organisation mené par Nick Suzuki et Cole Caufield. Dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), il peut d’ailleurs se targuer d’avoir quatre jeunes éléments qui se démarquent au sein de son organisation. Regardons la situation d’un peu plus près.

 

Steve Turcotte | Le Nouvelliste

Collaboration spéciale

 

Joshua Roy
AD, Phoenix de Sherbrooke

Sera-t-il perçu, dans quelques années, comme le vol du repêchage de 2021 ? Modeste choix de cinquième tour (150e au total), Joshua Roy fait actuellement passer les dépisteurs du Canadien pour des génies. Il se bat pour le championnat des marqueurs de la LHJMQ, à l’âge de 18 ans. Son éclosion fait en sorte que son équipe, le Phoenix, va rafler le championnat de la conférence Ouest. Le Canadien l’a récompensé en le mettant sous contrat il y a quelques semaines. Mais Roy n’est pas rassasié. Il a l’œil sur le prochain Mondial junior, qui aura lieu cet été à Edmonton. S’il aide le Phoenix à veiller tard en séries, il pourrait forcer la main d’Équipe Canada junior, qui ne l’avait même pas invité à son camp de sélection final l’hiver dernier. Avant ça, il y a aussi la coupe du Président, qui fait de plus en plus rêver les fans du Phoenix. L’équipe de Stéphane Julien est attendue dans le carré d’as, au minimum !  

 

Riley Kidney
C, Titan d’Acadie-Bathurst   

Si Roy est dans une lutte à finir avec William Dufour pour le championnat des marqueurs, Kidney le suit d’assez près, lui qui se bat pour finir dans le Top 5. Il a été un choix de deuxième ronde (63e au total) par le Canadien en 2021 après une grosse fin de saison et d’excellentes séries. Il n’a pas dérougi depuis ! C’est un excellent passeur et il fréquente les zones payantes sans rechigner. Kidney a de grandes ambitions avec le Titan ce printemps et il aura l’occasion de grandir comme joueur au cours des prochaines semaines.

 

Xavier Simoneau
C, Islanders de Charlottetown 

Il est en train de mettre la touche finale à une superbe carrière junior. Négligé des parieurs parce qu’il mesure 5 pi 7 po, il a toujours répondu avec une fougue exemplaire et une production impressionnante. Lorsqu’il s’est absenté cet hiver en raison d’une blessure, les Islanders ont montré, pour la première fois, des signes de vulnérabilité. Ça donne une bonne idée de la valeur de ce petit attaquant, réclamé en sixième ronde (191e au total) à l’âge de 19 ans. Rien n’est acquis pour lui, toutefois. Il devra passer par les rangs professionnels mineurs, peut-être même par la Ligue de la Côte Est (ECHL). Mais ne pariez pas contre lui : ceux qui l’ont fait, jusqu’à maintenant, s’en veulent !

 

William Trudeau
D, Islanders de Charlottetown

Voilà le type de défenseur qu’il ne faut pas juger par sa production offensive. Trudeau n’est pas un quart-arrière, mais plutôt un défenseur qui est fiable sur 200 pieds et qui est particulièrement solide en relance de l’attaque. Il évolue dans l’ombre de Lukas Cormier à Charlottetown, mais il joue néanmoins un rôle de premier plan sur l’échiquier défensif de l’entraîneur-chef, Jim Hulton. Trudeau doit continuer de progresser dans les prochains mois pour mériter un contrat avec le Tricolore. Bonne nouvelle : il dispose des outils pour y arriver.

 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social