Hockey Le Magazine

Du haut des gradins | Blackhawks: le Canadien à plus petite échelle, estime Dauphin

Laurent Dauphin (Getty)
Laurent Dauphin (Getty)

Il y a de ces hasards de la vie qui solidifient des liens, qui rendent une amitié encore plus forte. Laurent Dauphin et Jonathan Drouin sont d’inséparables amis. Ils ont pratiquement passé tout l’été ensemble. Coïncidence ou non, ils se préparaient tous deux à entamer, au même moment, un nouveau chapitre de leur carrière, qui s’amorcera ces prochaines heures.
 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Sbedard@ovationmedias.com

@simonbedard17

 

Pendant que Drouin était le véritable point de mire partout où ils allaient, Dauphin, dans l’ombre, se préparait lui aussi à entamer une aventure unique. Le 23 juin dernier, en marge de la séance de sélection de la Ligue nationale, il passait, avec Connor Murphy, des Coyotes, une formation qui se cherche depuis trop longtemps, aux Blackhawks, en retour du défenseur Niklas Hjalmarsson.

 

« Quand tu ne t’en attends pas, c’est toujours un choc, se rappelle Dauphin, à quelques jours de quitter pour Chicago. Mais en même temps, j’étais vraiment content d’aboutir là-bas. Je prends ça comme un nouveau départ et je pense que c’est une bonne chose pour moi. Il n’y a rien de négatif là-dedans, selon moi. »

 

Contrairement au 92 du CH, qui sait déjà ce qui l’attend dans la métropole, le jeune homme natif de Repentigny n’a goûté que très brièvement au prestige qui vient avec l’uniforme des Blackhawks. Mais déjà, il sait que ce sera gros. Très gros. Beaucoup plus qu’en Arizona, où les joueurs du club se fondaient pratiquement dans la masse.

 

« C’est un peu plus gros, un peu plus prestigieux, si on veut, décrit-il. C’est un peu plus la vraie LNH, si je peux m’exprimer ainsi. En Arizona, on le sait, ce n’est pas très médiatisé. J’ai été à Chicago une fois au cours de l’été et c’était vraiment gros. Il y avait environ 15 000 billets vendus pour nous rencontrer et obtenir des autographes. Ça ressemble étrangement à ce que les joueurs du Canadien vivent à Montréal, si je peux comparer. »

 

Déterminé à mériter sa place au camp d’entraînement, Dauphin refuse de se projeter dans l’avenir trop rapidement. Mais il ne peut s’empêcher d’esquisser un petit sourire lorsqu’on lui rappelle que ces mêmes Hawks seront de passage au Centre Bell, le 10 octobre prochain, pour le match d’ouverture du Tricolore. Contre son grand ami Jonathan, de surcroît!

 

« C’est certain que ce serait un beau moment, admet celui qui a pris part à 24 match avec les Coyotes en 2016-2017. J’ai joué une game au Centre Bell l’an passé, donc ce ne serait pas la fin du monde si je n’y étais pas, mais c’est certain que ce serait spécial de pouvoir participer à ce match. Les Blackhawks, c’est tellement un club plaisant à voir. Plus jeune, lorsqu’ils affrontaient le CH au Centre Bell, on voulait tous aller voir cette rencontre-là. »

 

Pas en compétition avec Saad et Sharp

 

Avec 32 matchs d’expérience sous la cravate, Dauphin croit plus que jamais en ses chances d’élire domicile dans la Ville des vents cette saison. « Je crois en mes chances de faire l’équipe, mais parmi les six derniers attaquants, martèle le 74. Je vais devoir travailler fort sur mes mises au jeu et être fiable défensivement. »

 

Les plus rabat-joies rappelleront toutefois que le directeur général Stan Bowman a procédé à passablement de remue-ménage au cours de l’été. Qu’il a décidé de rapatrier des vétérans bien connus de l’organisation en Brandon Saad et Patrick Sharp. Mais le principal intéressé ne voit pas nécessairement le retour de ces deux attaquants comme un obstacle supplémentaire sur son chemin.

 

« Je ne pense pas que ces deux gars-là vont évoluer sur le troisième ou le quatrième trio, analyse Dauphin. Je ne serai pas vraiment en bataille avec eux au camp, mais leur retour va faire en sorte qu’il y aura plus de congestion parmi les six derniers attaquants. Ça ne changera pas grand-chose pour moi. »

 

Oui, Laurent Dauphin trépigne d’impatience à l’idée d’entamer un nouveau chapitre de sa carrière avec les Blackhawks. Une équipe « Original Six », avec laquelle il vivra certes des moments beaucoup plus exaltants qu’en Arizona.

 

Mais le jeune homme de 22 ans se dit reconnaissant envers l’organisation des Coyotes, qui lui aura offert sa première chance chez les professionnels. Sans son passage de quelque deux saisons dans le désert, il n’aurait fort probablement pas été aussi prêt à faire face à ce qui l’attend à Chicago.

 

« Il fallait que je me fasse plus confiance avec la rondelle et vers la fin, je voyais que j’avais ma place dans cette ligue-là, conclut-il. Il fallait que je tente plus de jeux et que j’aille plus confiance en mes habiletés. Ne pas toujours me contenter de jouer défensif et d’avoir peur d’essayer certaines choses en attaque. C’est ce que mon passage avec les Coyotes et dans la Ligue américaine m’a le plus appris au cours des dernières années. »

 

ÇA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER:

Predators: une longue absence pour Ryan Ellis

Du boulot avec les Maple Leafs pour Stéphane Robidas

George Parros devient le nouveau préfet de discipline de la LNH

Parenteau à l'essai avec les Red Wings

Jets: un vote de confiance pour Cheveldayoff et Maurice

Le Duel des Grands de McDonald's du Canada: un duel étonnant entre un cowboy de l'Ouest et Shea Weber

Du haut des gradins | Le bon flair d'Éric Gélinas

Coyotes: une saison pour Duclair

Les Blue Jackets ont confiance en Alexander Wennberg

Thomas Vanek se joint aux Canucks

CH: vingt-trois joueurs participeront au camp des recrues

Shane Doan tire sa révérence

Canucks: Ryan White aura sa chance

Tournoi du Capitaine: un montant record de 257 440$ amassé!

Le Air Canada Centre changera de nom

Jared Cowen à l'essai avec l'Avalanche

Direction Suède pour Rene Bourque

Rangers: le plus grand des honneurs pour Jean Ratelle

Le Canadien invite Éric Gélinas au camp d'entraînement

Tout vient à point à qui sait attendre

Eric Lindros parmi les immortels des Flyers

Will Butcher opte pour le New Jersey

Hockey local: histoires inspirantes recherchées

CH: les partisans conviés au match intra-équipe Canadian Tire Rouges-Blancs

Kerfoot: plus que trois clubs dans la course

Beauchemin: un dernier tour de piste avec les Ducks

Jean-Sébastien Dea demeure avec les Penguins

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social