Du haut des gradins | Ce n’était pas jolie du tout…

L'attaquant David Pastrnak s'est offert un tour du chapeau dans la victoire de 8-1 des Bruins au Centre Bell, mardi soir. (Getty)

Difficile de comprendre ce qui se passe exactement avec le Canadien, mais ce qui est certain, c’est qu’il est au cœur d’une période sombre de sa saison 2019-2020. Une période sombre de laquelle, à la lumière du spectacle offert mardi soir contre les Bruins au Centre Bell, il ne parviendra à s’extirper sans une prise de conscience rapide.

 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Rédacteur en chef

 

Ce n’était pas jolie du tout cette prestation contre son ennemi juré que sont les Bruins, mes amis! Un revers sans appel de 8-1 au cours duquel le gardien de but Carey Price a été chassé de la rencontre tôt au second tiers, après avoir concédé cinq buts à la visite. Price n’avait rien de son aplomb habituel, c’est vrai, mais à sa décharge, ses coéquipiers l’ont quelque peu laissé à lui-même et deux de ces buts ont été inscrits sur l’attaque massive. Par contre, le numéro 31 aurait dû effectuer quelques arrêts supplémentaires, entre autres sur le second des trois buts de la soirée de David Pastrnak.

 

Bon, puisque la prestation des Montréalais ne mérite pas qu’on s’y attarde et que leur séquence de revers consécutifs s’est prolongée à cinq, la même durée que celle encaissée à pareille date l’an dernier soit dit en passant, que doit-on faire, maintenant?

 

La question mérite d’être posée. Le CH n’avait aucune excuse pour ne pas l’emporter, mardi soir. Du moins, pour ne pas être dans le coup jusqu’au son de la sirène finale. Aucune! Surtout pas après le mea culpa fait par les joueurs à l’issue de l’effondrement en règle de samedi soir, contre les Rangers, à Montréal.

 

Voilà pourquoi le résultat face aux Bruins a de quoi inquiéter. Les joueurs n’ont pas su répondre à l’appel, même face à un rival de division qu’ils prennent pourtant malin plaisir à vaincre chaque fois qu’ils l’affrontent. Ce match n’avait rien à voir avec celui livré aux mêmes Bruins, au début novembre.

 

Donc, que faire, alors? Pour le moment, je crois qu’il faut patienter encore un peu. Si les joueurs ont un minimum de fierté, ils trouveront le moyen de rebondir contre des Devils qui ne demandent qu’à être vaincus, jeudi soir. Par contre, si le Canadien offre encore un rendement aussi drabe, il faudra songer sérieusement à y aller d’un électrochoc. Lequel? Un rappel du club-école de Laval? Une transaction? Difficile à dire…

 

Chose certaine, le directeur général Marc Bergevin devra évaluer toutes ses options avant de passer à l’action. Après tout, est-ce nécessaire de le rappeler, huit points sont à l’enjeu pour le CH cette semaine et il dispute deux matchs en autant de jours, samedi et dimanche. Une semaine déterminante pour l’équipe, qui exige que tous les joueurs soient sur la même longueur d’ondes…

 

Le moment est bien mal choisi pour les Habs de tomber au neutre, ce qui rend cette sècheresse encore plus névralgique… Après la partie, l’attaquant Phillip Danault n’a pas caché que les joueurs étaient « ébranlés » depuis le revers contre les Rangers. Ça dit beaucoup, ça.

 

Les prochaines semaines, voire journées, seront intéressantes à surveiller.

 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social