Du haut des gradins | Pour Carey!

Tomas « Tuna » Tatar a profité d'une savante remise de Nick Suzuki pour créer l'égalité, en fin de rencontre. (Getty)

Ça n’a pas été parfait, loin de là, mais comme il se plait à le faire si souvent, le Canadien a fait preuve de caractère, mardi soir, pour vaincre les Blue Jackets 3-2 en tirs de barrage, au Centre Bell.

 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Rédacteur en chef

 

On croyait bien – et plusieurs amateurs aussi, selon toute vraisemblance - les hostilités terminées lorsque le défenseur Zach Werenski a donné une avance de 2-1 aux Blue Jackets avec moins de deux minutes à faire à la partie.

 

Mais avec le gardien de but Carey Price retraité au banc des siens à la faveur d’un attaquant supplémentaire, Tomas Tatar, bien alimenté par une superbe passe de Nick Suzuki, a fait exploser le Centre Bell en créant l’impasse.

 

Un gros but pour le Canadien, qui en devait bien une à son gardien après le rendement qu’il venait d’offrir lors des trois premiers engagements. Sur la séquence, chapeau à l’entraîneur-chef Claude Julien, qui a décidé de ne pas demander de temps d’arrêt après un dégagement refusé aux Blue Jackets. Ces derniers semblaient à bout de souffle, et il a préféré que l’action reprenne le plus tôt possible afin de mettre toutes les chances de son côté. Une décision qui, une fois de plus, semble lui avoir souri!

 

Le numéro 31 a poursuivi son brio en prolongation, notamment lors d’une pénalité au défenseur Victor Mete qui a procuré un avantage numérique aux visiteurs. Price a tenu le coup jusqu’à la présentation de la fusillade, lors de laquelle il s’est montré parfait face aux trois tireurs auxquels il a fait face. Peu de temps avant, Jonathan Drouin, à l’aide d’une brillante feinte, a été le seul à déjouer le gardien de but Elvis Merzlikins, qui n’a toujours pas gagné en carrière dans la Ligue nationale.

 

Voilà qui résume, grosso modo, cette soirée au Centre Bell, qui ne passait pas à l’histoire jusqu’aux rebondissements énumérés ci-haut. Encore une fois, le Canadien a trouvé une façon d’aller chercher les deux points à l’enjeu et de rebondir, même s’il ne méritait pas nécessairement la victoire après 55 minutes de jeu.

 

L’attaquant Eric Robinson avait donné les devants aux hommes de John Tortorella au premier vingt. Brendan Gallagher, sur un tir que Merzlikins aimerait certes revoir, avait créé l’impasse tôt au troisième tiers.

 

Pour le reste, Price s’est dressé devant sa cage et il a permis aux siens d’être dans le coup jusqu’à la toute fin face à une formation qui, même si elle ne génère pas beaucoup d’attaque, jouait un match de « route » quasi parfait et concédait peu d’espace à son adversaire.

 

Le Tricolore a beau avoir une fiche de 6-1-1 à ses huit derniers duels et occuper le deuxième rang de la division Atlantique, un petit point devant les Maple Leafs, il devra toutefois offrir une performance collective encore plus convaincante lors de son prochain match, qui aura lieu vendredi soir, à Washington, contre les intraitables Capitals.

 

Il conclura ensuite cette semaine de trois parties avec la visite de P.K. Subban et des Devils, 24 heures plus tard, à Montréal.

 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social