Maintenance

Une mise à jour planifiée sera effectuée ce lundi, le 12 avril, vers 7h00. Cette mise à jour devrait durer environ 30 minutes.
A scheduled update will be performed this Monday, April 12th, at 7:00 AM. This update should last around 30 minutes.

Du haut des gradins | Un impact immédiat

Photo Getty

S’il y a une décision du directeur général du Canadien, Marc Bergevin, qui avait soulevé des questions de la part de certains amateurs au cours de la saison morte, c’était bien celle d’accorder une prolongation de contrat de sept saisons et de 38,5 millions $ à l’attaquant Josh Anderson. Quelques mois plus tard, force est d’admettre que le DG avait vu juste.

 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Rédacteur en chef

 

Dès le match inaugural du 13 janvier, à Toronto, Anderson a affiché ses couleurs en inscrivant deux buts dans une défaite du Canadien en prolongation. Une belle façon de rassurer tous ceux qui craignaient qu’il ne soit plus le joueur si indispensable aux Blue Jackets avant que sa saison 2019-2020 ne soit minée par les blessures.

Au moment d’aller sous presse, Anderson faisait flèche de tout bois avec 13 points, dont 10 buts, en 20 parties. Un rendement qui lui conférait le deuxième rang des buteurs de l’équipe, à égalité avec Brendan Gallagher, derrière Tyler Toffoli.

Anderson est un colosse qui, à la surprise de plusieurs, possède un coup de patin qui a capté l’attention de ses nouveaux coéquipiers. Ce n’est pas pour rien, d’ailleurs, que Tomas Tatar l’a déjà qualifié de powerhorse lors d’une visioconférence avec les médias. Au-delà du fait qu’il ne craint pas le jeu physique et qu’il possède un gabarit idéal, c’est son agilité et son explosion sur patin qui lui permettent de se faire remarquer match après match et d’obtenir autant de chances de capitaliser. Un joueur des grandes occasions qui, en plus de répondre à un besoin criant sur le plan de la robustesse, élève son jeu d’un cran lors des moments cruciaux, comme en témoignent ses trois buts gagnants jusqu’ici cette saison.

 

Du contenu pour tous les goûts!  

Que vous soyez fervent du Canadien, des Bruins, des joueurs québécois ou même de la mode, la présente édition ne vous laissera pas indifférent. Premièrement, aux pages 28 à 32, vous en apprendrez davantage sur Anderson grâce à la collaboration d’intervenants qui le connaissent très bien.

De plus, avec l’aide de Jean-François Bédard, de Glorius Custom, on vous a préparé un dossier sur la mode et un Top 10 des joueurs les plus fashions de la Ligue nationale (34 à 39), un aspect auquel ils accordent de plus en plus d’importance en 2021.

Nommé 20e capitaine de l’histoire des Bruins le 7 janvier dernier, Patrice Bergeron a le respect et l’admiration de tous, que ce soit pour la carrière qu’il connaît sur la patinoire ou pour sa façon d’être à l’extérieur de celle-ci. Plusieurs proches du numéro 37 ont accepté de lui rendre hommage aux pages 40 à 43.

On a également pris des nouvelles de l’ancien attaquant du Tricolore, Nicolas Deslauriers (60 à 63), qui n’a jamais été aussi heureux depuis qu’il enfile le chandail des Ducks. En plus d’avoir un rôle bien défini sur la patinoire, il joue aussi au mentor auprès des jeunes de l’organisation.

Sans oublier, bien évidemment, les chroniques habituelles de nos collaborateurs Pierre Houde, Marc Denis, Steve Turcotte et Jasmin Leroux, et beaucoup de contenu diversifié !

Bonne lecture et bonne fin de saison régulière à tous !

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social