La saison 2019-2020 de la LHJMQ en cinq questions

L’Océanic de Rimouski aimerait profiter de la présence d’Alexis Lafrenière pour gagner dès cette saison, mais il reste encore quelques brèches à colmater. (Getty)
 

La 50e saison de l’histoire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a été faste. Les célébrations se sont terminées avec la conquête de la coupe Memorial par les Huskies de Rouyn-Noranda, à la fin mai. Les équipes sont retournées au boulot à la mi-août, question de bien préparer la prochaine année. À quoi peut-on s’attendre ? Voici quelques indices pour vous.

 

Steve Turcotte | Hockey Le Magazine

Collaboration spéciale 

 

1) Quelles sont les équipes favorites pour soulever la coupe du Président ?

Le plancher de danse sera ouvert en 2019-2020. Pas de grandes puissances dans le peloton, du moins à première vue. Bien sûr, l’Océanic de Rimouski vise les plus hauts sommets avec Alexis Lafrenière, mais l’entraîneur-chef Serge Beausoleil a des cases à combler pour faire de son club un incontournable. Les Mooseheads de Halifax, les Wildcats de Moncton et le Phoenix de Sherbrooke ont eux aussi des raisons de croire qu’ils pourraient veiller tard ce printemps. Toutefois, comme l’Océanic, il manque des pièces au puzzle de chacune de ces équipes. La période des transactions, aux Fêtes, s’annonce palpitante !

 

2) Quelles équipes pourraient surprendre ?

Les prétendants devront se méfier des jeunes, mais talentueux Saguenéens de Chicoutimi. Ils seront solides entre les poteaux, diversifiés à l’attaque et ils auront une ligne bleue décente. L’arrivée de Rafaël Harvey-Pinard a excité les fans des Saguenéens ! La progression d’Hendrix Lapierre et de Théo Rochette va dicter les prochains gestes du directeur général, Yannick Jean. À Shawinigan, l’arrivée de Vasily Ponomarev amène également beaucoup d’espoir. Il vient rejoindre un noyau de joueurs de 17 ans qui se compare maintenant à celui des Sea Dogs de St. John. Ces deux équipes ont connu bien des difficultés depuis deux ans, mais on peut maintenant leur prédire un bond appréciable au classement.

 

3) Quels joueurs devraient se battre pour le championnat des marqueurs ?

Alexis Lafrenière, de l’Océanic, est le favori des preneurs aux livres, mais puisqu’il ratera vraisemblablement quelques semaines d’activités en raison du Championnat mondial de hockey junior, la course s’annonce serrée. Jakob Pelletier, des Wildcats, Nathan Légaré, du Drakkar de Baie-Comeau, et Rafaël Harvey-Pinard, des Saguenéens, pourraient être ses plus sérieux rivaux. À 20 ans, entouré d’une meute de jeunes loups, Harvey-Pinard pourrait bien franchir le cap des 100 points. S’il réussit cet exploit, il chauffera les fesses de Lafrenière à coup sûr !

 

4) Quels joueurs pourraient exploser ?

Xavier Parent n’a peut-être pas connu le début de carrière junior espéré à Halifax, sauf qu’il se retrouvera maintenant à Sherbrooke en compagnie de son bon ami, Samuel Poulin. Après deux saisons, il est permis de croire que ce petit attaquant ne sera plus freiné par l’aspect physique du jeu. De toute façon, rappelez-vous ce qui s’est passé avec Dylan Strome, dans la Ligue nationale, lorsqu’il s’est retrouvé de nouveau avec Alex DeBrincat. Un autre joueur à surveiller est Shawn Element, qui aura des responsabilités offensives accrues à Acadie-Bathurst. Ce choix de première ronde attaquera déjà sa quatrième saison dans le circuit Courteau. Il est mûr pour un joli bond dans ses statistiques individuelles.

 

5) Quels espoirs seront bien en vue sur le radar des dépisteurs ?

Le prochain encan amateur de la Ligue nationale, qui aura lieu au Centre Bell, s’annonce faste pour la LHJMQ. Ce sera évidemment le repêchage d’Alexis Lafrenière, identifié comme un potentiel premier de classe. Derrière lui, un groupe d’une dizaine de patineurs, dont Hendrix Lapierre, des Saguenéens, Vasily Ponomarev, des Cataractes, Jérémie Poirier, des Sea Dogs, Lukas Cormier, des Islanders de Charlottetown, Justin Barron, des Mooseheads, Dawson Mercer, des Voltigeurs de Drummondville, Mavrik Bourque, des Cataractes, William Villeneuve, des Sea Dogs, Théo Rochette, des Saguenéens, et Charlie Desroches, des Sea Dogs, ont des chances légitimes de trouver preneur dans les deux premiers tours. Du lot, la cote de Lapierre semble à la hausse depuis quelques semaines et il n’est pas impossible qu’il puisse percer le Top 5 ! Les dépisteurs de la LHJMQ seront gâtés cet hiver.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social