Hockey Le Magazine

Alexis Lafrenière : pas plus de privilèges que les autres

Photo Getty

Depuis cette ascension qui en a fait l’une des vedettes de l’Océanic de Rimouski et le tout premier choix de la Ligue nationale à l’automne 2020, Alexis Lafrenière est sollicité partout où il passe. Que ce soit par les partisans, les médias ou les entreprises, tous veulent s’associer à lui, le rencontrer ou l’inviter quelque part. Toutefois, ses proches assurent qu’il est toujours demeuré le même jeune homme timide et attaché à ses racines.

 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Rédacteur en chef

 

« Alexis est un gars très humble qui gérait très bien tout ce qui se passait autour de lui, que ce soit les médias ou les recruteurs qui l’approchaient, témoigne l’espoir des Blues, Zachary Bolduc, qui a évolué avec lui à Rimouski. Ces choses-là, il pouvait les placer dans un petit coin dans sa tête et lorsqu’il arrivait sur la glace, il ne pensait à rien d’autre que de gagner et de faire de son mieux pour le club. Ce qui m’a le plus épaté chez lui, c’est sa facilité à mettre son focus sur les bonnes choses au bon moment. Il était one of the boys, et il ne se pensait pas plus gros que l’équipe. C’était notre capitaine et c’était pleinement mérité. »

Stéphane Dubé se rappelle d’une anecdote qui témoigne bien à quel point ses chums d’enfance ont toujours eu priorité sur les privilèges dont il pouvait bénéficier grâce à son statut d’étoile montante.

« À ce moment-là, il avait le statut d’exceptionnel et on savait déjà qu’il allait être choisi en première ronde, se souvient-il. Durant l’été, nos joueurs professionnels ont une chambre à eux avec traitement VIP et des gars m’avaient dit ‘Steph, tu diras au kid qu’il laisse sa poche dans notre chambre. On va le prendre avec nous.’ Lorsque j’ai passé le message à Laf, la première chose qu’il m’a dit, c’est ‘Non, je préfère traîner mon stock, Steph. Si je déménage avec les pros, ça veut dire que je ne serai pas avec ma gang. Ce sont mes chums et je ne veux pas être au-dessus d’eux.’ Il a trimballé son équipement pendant tout l’été pour ne pas laisser ses amis de côté. Il savait qu’il méritait ce privilège, mais il n’était pas à l’aise avec ça. »

« C’est ce qui fait la beauté de sa personne, renchérit Légaré. Malgré tout le succès qu’il connaît, il demeure la même bonne personne. Il est généreux et il est toujours là pour ses amis, peu importe la situation. Ce qui aide, aussi, c’est qu’on ne lui comptera pas de bullshit parce qu’il est Alexis Lafrenière. Certaines personnes vont changer leur manière d’être pour être appréciées par lui, mais s’il y a quelque chose qui ne fait pas notre affaire, je ne changerai pas ma façon de penser parce que c’est lui. Ça demeure le même gars avec qui je jouais au hockey dans la rue et il apprécie le fait qu’on soit honnête avec lui. »

 

À LIRE AUSSI LE…

Mercredi 26 janvier : la nouvelle réalité de Manhattan

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social