En fusillade avec… Anthony Mantha

Photo Getty

Dans le cadre de « En toute confidence », un podcast disponible sur le site Internet de Hockey Le Magazine une fois par semaine, on a récemment discuté avec l’attaquant Anthony Mantha, des Red Wings, qui s’est soumis à un questionnaire éclair de 20 questions.

 

Ton idole de jeunesse ?

Joe Sakic.

 

Ton équipe préférée plus jeune ?

Le Canadien.

 

Ton plus beau souvenir lié au hockey jusqu’ici?

Le match numéro 7 de la finale de la Coupe du Président, dans la LHJMQ, à Baie-Comeau. J’évoluais avec les Foreurs de Val-d’Or et on avait gagné le championnat cette année-là. C’est l’amphithéâtre que j’ai vu passer du plus bruyant au moins bruyant en quelques secondes à peine ! Ça demeure, encore aujourd’hui, le moment le plus spécial de bien des joueurs qui faisaient partie de cette équipe-là.

 

Ton meilleur ami au hockey ?

Andreas Athanasiou.

 

Ton coéquipier le plus drôle à vie ?

Tyler Bertuzzi. C’est un bon clown !

 

Un joueur sous-estimé dans la LNH, à ton avis ?

Roman Josi. Les gens parlent souvent de Brent Burns, Erik Karlsson et Victor Hedman, entre autres, mais il est aussi bon qu’eux et il est très difficile à affronter.

 

L’attaquant qui t’a donné le plus de fil à retordre jusqu’ici ?

Connor McDavid.

 

Le défenseur que tu redoutes le plus ?

Roman Josi.

 

Le meilleur gardien de la LNH, à ton avis ?

Actuellement, Andrei Vasilevskiy serait mon numéro un, mais Carey Price n’est pas loin derrière. En même temps, Vasilevskiy a une meilleure équipe devant lui pour le soutenir.  

 

Qu’as-tu fait de particulier à la suite de la signature de ton premier contrat pro ?

J’ai fait un party avec mes coéquipiers des Foreurs et j’ai acheté quelques montres. J’aime bien ça, des montres !

 

Un autre métier que tu aurais voulu exercer, outre celui de hockeyeur?

Avoir une business, c’est certain. Présentement, je suis hockeyeur professionnel, mais ça m’a permis de créer ma propre entreprise de montres. Je ne suis pas à plaindre de ce côté-là et j’aime bien ça. C’est plate de penser ainsi, mais une carrière dans le hockey peut se terminer du jour au lendemain. C’est plaisant d’avoir quelques plans B et C à gauche et à droite.

 

As-tu des superstitions ou une routine d’avant-match ?

Maintenant, je n’en ai plus autant. Je fais une sieste avant chaque match, mais quand je jouais dans le junior majeur, j’avais une routine. Je ne faisais pas de sieste, je jouais à Call of Duty et une demi-heure avant de partir pour l’aréna, j’allais me chercher un six pouces au Subway. C’était mon meal d’avant-match. Il faudrait peut-être que je recommence ça, d’ailleurs !

 

Quels conseils prodiguerais-tu à un Anthony Mantha de 13 ans ?

Je lui dirais de continuer à s’amuser. Le hockey, c’est plaisant et lorsque tu es jeune, tu veux aller à l’aréna et avoir du plaisir avec tes amis, et ça ne doit pas changer. Pendant toute ma carrière junior, je me suis amusé, mais c’est certain qu’une fois rendu chez les professionnels, ce n’est pas la même chose et parfois, on oublie que ça doit rester un jeu. Lorsque je me présente à l’amphithéâtre, j’essaie d’avoir le sourire au visage et de m’amuser. Chez les pros, c’est rendu une business et tu dois demeurer sérieux, mais aussi être capable de t’amuser.  

 

Canadien ou Nordiques ?

Canadien.

 

Steak ou fruits de mer ?

Steak.

 

Ville ou campagne ?

Ville.

 

Tirs de barrage ou une prolongation à 3 vs 3 en continu ?

La prolongation à 3 vs 3 en continu. C’est plus excitant. Les tirs de barrage ont leur cachet pour les partisans et ça règle l’issue du match plus rapidement, mais à trois contre trois, tu peux assister à des arrêts spectaculaires des gardiens de but ou à des buts spectaculaires et il n’y a rien qui bat ça. Sur une note plus selfish, les statistiques sont comptablisées en prolongation, ce qui n’est pas le cas en fusillade !

 

Voyage en Europe ou dans le Sud ?

Dans le Sud.

 

Voiture sport ou VUS ?

Voiture sport.

 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social