LHJMQ | Qui peut battre les Foreurs ?

C
Crédit photo: LHJMQ médias

Même si la pandémie affecte toujours l’univers sportif, on se dirige vers de vraies séries éliminatoires dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Les directeurs généraux ont donc profité de la dernière période des transactions pour peaufiner leur formation en vue du dernier droit de la saison régulière. Si certains ont accéléré un virage jeunesse, d’autres ont été plus audacieux et ont décidé de s’équiper pour veiller tard ! Survol des principaux aspirants à la coupe du Président.

 

Steve Turcotte | Le Nouvelliste

Collaboration spéciale

 

1) Foreurs de Val-d’Or

À partir du moment où les Foreurs ont fait l’acquisition de Jakob Pelletier, l’été dernier, ils sont devenus les favoris des experts. Le directeur général, Pascal Daoust, ne s’est pas arrêté là, c’est le moins que l’on puisse dire. À la fin d’un plan de trois ans pour amener son équipe au sommet, il l’a respecté, et ce, même si l’équipe doit jouer devant des sièges vides au Centre Air Creebec. En misant tous ses jetons, il a remis une véritable machine de guerre à son jeune entraîneur, Daniel Renaud, dont le mandat est de trouver les bons ajustements pour la faire rouler à plein régime. Parmi les nouveaux venus, il y a les amis Samuel Poulin et Nathan Légaré, deux espoirs des Penguins, et le défenseur étoile Jordan Spence, qui a côtoyé Pelletier au dernier Championnat du monde junior. Il y a du talent au pouce carré dans ce vestiaire, mes amis !

 

2) Tigres de Victoriaville

Avec une équipe bourrée de vétérans, Kevin Cloutier a profité des prix à la baisse sur le marché des transactions pour foncer ! Le DG a travaillé sur deux plans. Dans un premier temps, il a injecté robustesse et leadership à son groupe avec l’arrivée de Shawn Element, Alexis Arsenault et de Benjamin Tardif. Puis, à la toute fin, il s’est gâté en talent pur en mettant la main sur Alex Beaucage, un attaquant de puissance des Huskies de Rouyn-Noranda qui a été un acteur de premier plan dans la conquête de la coupe du Président et de la coupe Memorial, il y a deux ans, sous les ordres de Mario Pouliot. Beaucage amène une épice tellement importante à la sauce de Cloutier ! Un joueur des grandes occasions, qui en est à son dernier tour de piste dans le junior avant d’amorcer son parcours professionnel avec l’organisation de l’Avalanche. Seul bémol : le pilote recrue, Carl Malette, dirige l’équipe qui a joué le moins grand nombre de matchs depuis le début de la saison à cause de la COVID-19. Il aura eu moins de temps à sa disposition pour faire lever le gâteau.

 

3) Islanders de Charlottetown

Les équipes de Jim Hulton trouvent toujours une façon de déjouer les prévisions des experts. Les Islanders sont installés au sommet de la division Atlantique depuis le début de la saison et ils n’ont jamais ralenti ! Une partie des succès de l’équipe revient à Cédric Desruisseaux, qui est à la fois le meilleur pointeur et le meilleur buteur du circuit. À sa dernière année dans le junior, c’est une véritable explosion pour Desruisseaux, qui a réussi 26 buts… à ses 23 premiers matchs ! Voyant que les planètes s’alignaient, Hulton a délié les cordons de la bourse et il s’est offert Patrick Guay et Bailey Peach pour étoffer son attaque. À l’arrière, pas de problème avec Lukas Cormier à la ligne bleue, et Colton Ellis entre les poteaux. Ellis se balade dans les Maritimes avec la meilleure moyenne de buts alloués et le meilleur pourcentage d’efficacité du circuit.

 

4) Saguenéens de Chicoutimi

Le plan de Yanick Jean était de vendre les services des vétérans de son équipe pour accélérer le prochain cycle de reconstruction. Mais il s’est rendu compte que le marché était favorable aux acheteurs et non aux vendeurs, alors il a basculé dans l’autre camp. Plutôt que de se départir des Dawson Mercer, Alexis Shank, Artemi Kniazev, Samuel Houde et Shawn Boudrias, il les a entourés ! Joey Dubé est une prise intéressante, tout comme Félix Lafrance. Les Saguenéens n’ont pas la profondeur des Foreurs ou des Tigres, mais leurs meilleurs éléments sont aussi dominants que ceux de n’importe quelle équipe. Tout est donc possible ce printemps.

 

5) Armada de Blainville-Boisbriand

L’équipe exploite au maximum les ressources à sa disposition. Fidèle à la tradition de l’Armada, Bruce Richardson dirige une équipe dynamique, travaillante et qui coupe temps et espace à ses ennemis. L’Armada profite du leadership de Luke Henman, et de l’émergence de Miguel Tourigny à l’arrière. Ce dernier a un style de jeu à la Samuel Girard, une vraie toupie sur deux lames ! Avec d’aussi bons résultats, l’Armada s’est payée les services du vétéran de 20 ans, Mathias Laferrière, puis du défenseur vedette, Christopher Merisier-Ortiz, l’un des joueurs les plus convoités de la ligue. Ne pariez pas contre cette équipe !

 

6) Cataractes de Shawinigan

Les Cataractes ne sont pas arrivés à maturité. Les meilleurs joueurs de l’équipe sont âgés de 16 à 18 ans, mais ils sont très talentueux ! En conséquence, le directeur général Martin Mondou a décidé de leur donner une chance de se battre avec les meilleures équipes de la ligue en étoffant sa ligne bleue. Les acquisitions de Justin Bergeron et de Zachary Massicotte offrent une brigade défensive plus stable. L’arrivée de l’attaquant de puissance, Isiah Campbell, permet quant à elle à Ron Choules de miser sur trois solides trios. Un casier de 20 ans n’a toutefois pas été comblé, ce qui devrait handicaper l’équipe lorsqu’elle se retrouvera face aux meilleures équipes du plateau. Reste que les Cataractes ont trop de talent pour être pris à la légère…

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social