Maintenance

Une mise à jour planifiée sera effectuée ce lundi, le 12 avril, vers 7h00. Cette mise à jour devrait durer environ 30 minutes.
A scheduled update will be performed this Monday, April 12th, at 7:00 AM. This update should last around 30 minutes.

LHMAAAQ : un 45e anniversaire qui restera gravé dans la mémoire

Yanick Lévesque (Photo: Isabelle Éthier)

En mars dernier, huit équipes se disputaient toujours les grands honneurs de la coupe Jimmy-Ferrari dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec. Neuf mois plus tard, ces huit équipes et les sept autres du circuit Lévesque n’ont toujours pas repris l’action. Et tout cela coïncide avec le 45e anniversaire du circuit, qui a vu le jour en septembre 1976. De quoi rendre cet anniversaire un peu plus triste, mais surtout plus inhabituel qu’il n’aurait dû l’être.

 

Jasmin Leroux | Hockey Le Magazine

Collaboration spéciale

 

Il est d’ores et déjà convenu que le Challenge CCM de mi-saison, qui a habituellement lieu en décembre et qui devait à nouveau se tenir au Saguenay, a été annulé, et ce, depuis plusieurs mois. Mais maintenant, la question est de savoir quand on pourra amorcer la saison régulière 2020-2021.

« La situation évolue lentement. Les scénarios sont nombreux et on s’adapte au fur et à mesure. Les délais sont souvent repoussés. On discute avec les intervenants de la Santé publique et du ministère, mais on ne contrôle pas ce qui arrive », explique le président du circuit, Yanick Lévesque.

Au cours des dernières semaines, plusieurs plans de relance ont été mis de l’avant. On a songé à différentes formules pour le début de la saison et les camps d’entraînement se sont même amorcés au début de l’automne. Mais depuis ce temps, il a été impossible d’amorcer la saison.

« On a eu tellement de versions de calendrier qu’on a mis en ébauche ! On regarde maintenant pour un début de saison vers la mi-janvier, mais on a aussi un scénario pour le mois de février. On a déjà eu la confirmation qu’on pourrait jouer jusqu’en mai, mais on travaille pour aller jusqu’en juin s’il le faut. Et on a d’autres scénarios sur la table également », ajoute M. Lévesque.

 

Pas question d’annuler la saison

La priorité pour la LHMAAAQ est de pouvoir jouer au hockey cet hiver. « Pour le moment, il n’est absolument pas question d’annuler la saison. Ce serait le dernier scénario, nous n’en sommes pas là et on ne veut pas que ça arrive. Ce n’est pas une situation facile à gérer, mais la priorité est que nos joueurs aient une chance de jouer au hockey cet hiver. »

Au bout du compte, l’enjeu est maintenant de pouvoir offrir aux jeunes une chance de se prouver cette saison. Une dizaine de joueurs par équipe, en moyenne, sont admissibles au prochain encan amateur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), mais pour le moment, les recruteurs des différentes équipes n’ont pas eu la chance d’évaluer les jeunes. Et même lorsque ce sera le cas, il n’est pas impossible qu’ils puissent seulement le faire par vidéo sur Internet.

« Regarder un match sur son ordinateur, c’est différent. Nous, on est habitués d’étudier le langage corporel d’un joueur. Comment il se comporte sans la rondelle, par exemple, lorsqu’un défenseur relance l’attaque ou lorsqu’il revient au banc. Des choses qui se voient mal sur une caméra qui suit le match dans son ensemble. On s’adaptera et on trouvera le moyen de faire notre travail quand même, c’est certain, mais ce sera assurément différent », explique Denis Fugère, qui occupe la fonction de recruteur pour les Kings de Los Angeles dans la Ligue nationale. Ce dernier est habitué d’observer les joueurs de la LHJMQ, mais la situation est similaire pour ceux qui évoluent dans le midget AAA. « Si on peut jouer après les Fêtes, les jeunes pourront se mettre en valeur quand même et ça va leur permettre de progresser. Car on sait bien que les entraînements, ça ne peut pas durer éternellement non plus », ajoute Yanick Lévesque.

 

Résignation et regard vers le futur chez les joueurs

Certes, personne n’aurait souhaité pareille pandémie pour le futur de la ligue. Malgré tout, Yanick Lévesque tente d’en tirer du positif.

« Je suis impressionné par le moral des jeunes. Ils vivent une épreuve qui les formera au niveau du caractère pour la suite de leurs parcours, que ce soit au hockey ou dans la vie en général. Les jeunes sont conscients de la chance d’aller sur la glace, ne serait-ce que pour une pratique, considérant le contexte actuel et les interdictions envers les autres niveaux de hockey. »

Et sur une note plus administrative, la pandémie aura quand même eu quelques bons côtés. « J’ai eu la chance de parler et d’échanger avec les équipes comme jamais je n’aurais pu le faire en temps normal. On a parlé de santé financière pour s’assurer que toutes nos équipes soient prêtes à repartir la machine quand on le pourra, mais on a aussi échangé sur la vision que la ligue devait avoir pour la suite des choses. J’ai eu plusieurs conversations qui m’ont marqué et qui me stimulent encore plus. On va revenir plus fort de tout ça et on fera les choses différemment lorsque ça va recommencer. »

Une vision d’avenir qui a de quoi rassurer, malgré l’épreuve que nous traversons tous !

 

Un 45e anniversaire d’existence à travers tout cela !

Cette saison 2020-2021 devait en être une de célébrations. Des projets de matchs des anciens, d’évènements sur un weekend impliquant toutes les équipes de la ligue et des soirées commémoratives du 45e anniversaire étaient notamment sur la table. Malheureusement, rien de tout cela n’aura été possible, tant pour des raisons sanitaires, évidemment, que financières.

« On a dû se rabattre vers des célébrations via nos réseaux sociaux avec des publications hebdomadaires rappelant la riche histoire de nos équipes. Ce n’est évidemment pas ce qu’on aurait voulu, mais on se dit qu’on pourra reprendre nos idées dans cinq ans pour le 50e anniversaire de la ligue, s’il est possible de le faire, bien évidemment », explique le président de la ligue.

Ce qui est d’autant plus dommage, c’est que la ligue voulait profiter de ce 45e anniversaire pour rendre hommage aux gens qui ont façonné l’histoire de ce circuit. Autant au niveau des équipes que des gens ont donné des heures incalculables pour veiller à leur bon fonctionnement, ou au niveau des bâtisseurs, comme le directeur général de la ligue, Georges Marien, la secrétaire pendant de nombreuses années, Danielle St-Georges, ou l’ancien président qui est décédé il y a un an et demi, Denis Baillairgé.

« Ces gens, et bien d’autres, nous ont consacré des heures comme j’ai rarement pu voir auparavant. Je veux qu’on le souligne. C’est important de le faire, car cette ligue ne serait pas là où elle est aujourd’hui sans l’apport de ces grands de notre histoire. »

Comptez sur Yanick Lévesque pour que ces célébrations soient faites en temps et lieu !

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social