Poolers | Dix vétérans à éviter

Milan Lucic (Getty)
 

Poolers, pour vous assurer d’épater la galerie lors de vos prochaines soirées de repêchage entre collègues ou entre amis, vous êtes à la bonne place! Comme c’est devenu la tradition depuis quelques années, le journaliste Steve Turcotte (Le Nouvelliste) a une section bien à lui dans le Guide des poolers. Sa connaissance des 31 équipes de la LNH et des principaux espoirs de chacune d’entre elles lui permet d’identifier, pour vous, les 100 joueurs qui pourraient fort bien vous faire gagner ou perdre votre pool. Question de maximiser vos chances de victoire, voici 10 vétérans à éviter en vue de la saison 2019-2020. Bon succès!

 

Steve Turcotte | Le Nouvelliste

Collaboration spéciale

 

Mikkel Boedker

Ottawa

Il a été incapable de tirer profit d’un échiquier dégarni à Ottawa l’an passé. Il amène de la vitesse et il provoque certaines choses, mais il a peu de mordant autour du filet ennemi. À son âge, ça ne risque pas de s’améliorer !

 

David Backes

Boston

Il est en fin de parcours. Il peut encore à peine aider une équipe, imaginez un pooler ! Une autre victime de la vitesse du jeu qui s’est amplifiée dans la ligue. Il reste deux très longues saisons à son lourd contrat.

 

Martin Hanzal

Dallas

Quand tu deviens le meilleur ami du médecin de l’équipe, ce n’est jamais bon signe ! Il n’a joué qu’en décembre la saison dernière et il a été limité à 45 matchs en deux saisons. Heureusement pour les Stars, il ne lui reste qu’une saison à écouler à son contrat. Ne vous approchez pas de lui !

 

Andrew Cogliano

Dallas

Ce valeureux guerrier a frappé le mur en 2018-2019. Peut-il se relever et redevenir un contributeur de 35 points par saison? Il a déjà 32 ans et il ne s’est jamais ménagé…

 

Kyle Okposo

Buffalo

Il n’arrive tout simplement plus à suivre la parade. Les Sabres ont réduit son temps de jeu de plus de trois minutes par match, et ce, malgré son lourd contrat. Un candidat potentiel à un rachat de contrat l’été prochain.

 

Loui Eriksson

Vancouver

Sa polyvalence le garde sur le Top 9 des Canucks. Par contre, il fait de moins en moins de dégâts parce qu’il ne se pointe plus souvent le bout du nez dans les zones payantes. Son volume de tirs est inquiétant.

 

Milan Lucic

Calgary

Il faut se rendre à l’évidence que cet attaquant a perdu toutes ses compétences dans la zone offensive. Cette spirale descendante des trois dernières saisons devrait se poursuivre à Calgary. À éviter !

 

Jeff Skinner

Buffalo

Attention, il a été beaucoup moins performant dans la deuxième moitié de la saison 2018-2019, quand le jeu s’est corsé. Et il vient tout juste de signer le contrat de sa vie ! Pas sûr qu’il sera aussi affamé que l’an dernier…

 

Andrew Shaw

Chicago

Il vient de connaître la plus grosse saison de sa carrière jusqu’ici, à l’âge de 27 ans. Normalement, à cet âge, on peut espérer un nouveau rythme de croisière. Pas dans son cas, toutefois. C’est un joueur usé par son style rugueux. Ce serait très surprenant qu’il répète à nouveau.

 

Phil Kessel

Arizona

Il a toujours produit et il ne rate jamais de matchs. Mais il va trouver qu’en Arizona, il est pas mal plus exposé qu’à Pittsburgh. La logique suggère une baisse de production marquée sans Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Kristopher Letang pour l’alimenter…

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social