Predators: une pièce manquante appelée Matt Duchene ?

Matt Duchene
 

Les Predators font partie de ces équipes pressenties pour gagner la coupe Stanley depuis quelques saisons déjà. Toutefois, depuis leur présence en finale au printemps 2017, ils n’ont jamais pu combler les attentes placées en eux. À un point tel que l’an dernier, ils ont été éliminés dès le premier tour, en sept matchs, face aux Stars. On a récemment profité de notre passage à la Course TROIS, 2, 1, GO !, au Parc Maisonneuve, afin de discuter de la saison à venir avec l’attaquant Frédérick Gaudreau.

 

Simon Bédard | Hockey Le Magazine

Rédacteur en chef

 

Simon Bédard Frédérick, avant de s’attarder à l’avenir, revenons un peu sur votre saison 2018-2019. Vous avez connu un calendrier régulier acceptable, mais votre élimination rapide en séries éliminatoires en a déçu plus d’un. Quel bilan en dresses-tu ?

Frédérick Gaudreau Ç’a été une déception en séries. Depuis quelques années, la philosophie qui est implantée à Nashville, c’est de remporter la coupe Stanley. En général, malgré les hauts et les bas, la saison régulière a été satisfaisante, mais ç’a été décevant pour tout le monde de tomber dès le premier tour. Ça fait partie du hockey et ce sont des choses qui arrivent. Le but de toutes les équipes, c’est de gagner la coupe, mais il y a beaucoup de compétition dans la ligue et il y en a juste une qui y parvient. Le plus important, c’est de continuer à avancer, de mettre le focus sur la progression et de trouver des solutions pour devenir meilleurs.

 

SB On a eu beaucoup de difficultés à expliquer votre rendement sur l’avantage numérique, surtout pour une formation qui a l’habitude d’être crainte offensivement. Comment expliquer cela, selon toi ?

FG Ce n’est pas facile à expliquer, car je pense qu’il y a plusieurs petites choses qui entrent en ligne de compte lorsque vient le temps de faire fonctionner un avantage numérique. C’est une question que l’organisation s’est posée et elle a cherché des solutions à ça toute l’année, notamment en faisant de la vidéo de groupe. C’est plate, mais on n’a pas vraiment de réponse pour ça. Ce n’est pas comme si on n’avait pas les ingrédients pour que ça fonctionne. On les avait assez pour avoir l’un des meilleurs avantages numériques de la ligue. Parfois, au lieu de se poser trop de questions, il faut simplement jouer au hockey.

 

SB Du point de vue individuel, l’ajout de profondeur lors de la date limite des échanges semble t’avoir couté ton poste régulier au sein de la formation pour le reste de la saison. Comment as-tu vécu ça ?

FG Si tu regardes les statistiques et le temps d’utilisation, par exemple, ce n’était pas élogieux pour moi, on va se le dire ! Par contre, depuis mes débuts chez les professionnels, mon objectif est de contrôler ce que je peux contrôler et faire mon possible afin de devenir un meilleur hockeyeur. En ce sens, malgré l’adversité à laquelle j’ai été confronté l’an passé, mon état d’esprit est demeuré le même et ça été la même chose au cours de l’été. Je crois fermement que lorsqu’on s’attarde aux choses qui sont hors de notre contrôle, il s’agit d’énergie négative et ça te fait régresser plus qu’autre chose. Je ne veux pas tomber dans ce piège-là. Je veux juste essayer d’atteindre la prochaine étape dans mon cheminement.

 

SB Que penses-tu des changements effectués par les Predators cet été, particulièrement de l’arrivée de Matt Duchene ? Outre son apport à l’attaque, que peut-il amener à votre groupe ?

FG Honnêtement, je ne porte pas trop attention aux changements effectués au cours de la saison morte. Ce sont des choses qui sont hors de mon contrôle et je n’ai aucun pouvoir là-dessus. Je suis au courant des changements de personnel, c’est certain, mais sans plus. Quand tu vois un move comme celui-là survenir, c’est excitant, car c’est un joueur d’élite et ça peut apporter encore plus de punch à une attaque qui en avait déjà pas mal à la base. Ce n’est que du positif pour tout le monde chez les Predators.

 

SB Malgré le départ de P.K. Subban pour le New Jersey, on dirait que votre formation est encore aussi puissante à la défense. À quel point ça en dit long sur votre profondeur à la ligne bleue ?  

FG Le départ de P.K. demeure une grosse perte pour notre équipe. C’est un gros morceau qui est parti, mais on a de bons jeunes qui s’en viennent à la ligne bleue. L’équipe est en très bonne posture encore malgré la perte d’un gros morceau comme celui-là. C’est toujours dommage de voir quelqu’un comme lui quitter, mais l’organisation doit procéder à des mouvements comme celui-là pour tenter d’améliorer l’équipe.

 

SB En parlant de P.K., comment as-tu trouvé l’expérience à ses côtés ?

FG C’est certain qu’il dégage beaucoup d’énergie autour de lui. Au Québec, la première question que les gens me demandaient avant même de s’informer de moi, c’était ‘Pis, comment trouves-tu ton expérience avec Subban?’. Il a beaucoup d’énergie et ç’a été de belles années avec lui. Je me sens choyé d’avoir pu jouer avec un joueur comme lui. Je lui souhaite que tout se passe bien avec les Devils. C’est une bonne acquisition pour eux et je lui souhaite que de bonnes choses.

 

SB En terminant, c’est une grosse année qui s’en vient pour toi avec ton contrat qui arrivera à échéance au cours de l’été. Que puis-je te souhaiter pour 2019-2020 ?  

FG Je ne veux pas penser aux choses que je ne contrôle pas et garder toute ma concentration sur le moment présent. Je veux continuer à m’améliorer, mais surtout à m’amuser et profiter de chaque moment. Je veux saisir le plus d’opportunités qui s’offriront à moi et transformer ça en les meilleurs résultats possibles.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social