Principaux honneurs individuels 2019-2020 | Les prédictions de Steve Turcotte

Roman Josi (Photo Getty)

Il n’est peut-être pas le meilleur de la Ligue nationale, mais aucun autre joueur n’a eu un ascendant aussi positif sur son équipe que Nathan MacKinnon.

 

Steve Turcotte | Le Nouvelliste

Collaboration spéciale

 

L’Avalanche a dû composer avec les blessures tout au long de la saison. MacKinnon n’a jamais ralenti la cadence, et il a permis à son équipe de se battre pour la tête de l’Association Ouest. Pour le Hart, il devance (surprise) Roman Josi, le cœur et l’âme des Predators. Si ces derniers étaient dans le portrait des séries au moment où la saison a été placée sur « pause », c’est bien parce qu’il était un leader de premier plan. Autour de lui, il y a bien peu de Predators qui connaissent une bonne saison.

À défaut de gagner le Hart, il pourra se consoler avec le Norris. Oui, John Carlson a amassé plus de points que lui, mais sur « 200 pieds », Josi est bien plus utile.

À la position de gardien, une autre surprise, soit la sélection de Connor Hellebuyck. Il n’a pas les statistiques individuelles les plus sexy, certes, mais il n’y a qu’Andrei Vasilevskiy qui a signé plus de victoires que lui. Rappelez-vous: les Jets avaient perdu la moitié de leur brigade défensive durant l’été! Hellebuyck est aussi le gardien le plus occupé de la ligue, à égalité avec Carey Price. À la différence que son club, lui, serait en séries ce printemps…

Pour le Jack-Adams, j’ai une préférence pour Dave Tippett, qui a réussi là où plusieurs ont échoué à Edmonton. Ces dernières années, les Oilers ressemblaient davantage aux Harlem Globetrotters qu’à une équipe de hockey. Tippett a changé la mentalité de ce groupe, qui a accepté les sacrifices pour assembler une formation en mesure de gagner sa part de matchs.

Finalement, pour le Calder, la lutte a été très serrée entre Quinn Hughes et Cale Makar. Personnellement, je préfère le deuxième, plus autoritaire dans ses déplacements. Je me suis retenu à deux mains pour ne pas en faire mon troisième finaliste pour le Norris. C’est dire à quel point je l’estime! Ce n’est rien contre Hughes, qui a transformé la brigade défensive des Canucks avec ses qualités offensives. Quant à la troisième place, j’ai hésité entre Dominik Kubalik et Nick Suzuki. Bien sûr, à Montréal, on adore tous Suzuki. Son sens du hockey rappelle celui de Mike Ribeiro, ce qui est tout un compliment ! Si j’ai choisi Kubalik, c’est toutefois en raison de ses 30 buts. D’ailleurs, ce dernier a dix buts de plus à son actif que toutes les autres recrues le pourchassant…

 

Les prédictions de Steve Turcotte

Social