Temple de la renommée du hockey: Kim St-Pierre parmi la cohorte de 2020

L’ancienne gardienne de but québécoise, Kim St-Pierre, fait partie de la nouvelle brochette de joueurs et joueuses qui seront intronisés au Temple de la renommée du hockey, en novembre prochain, à Toronto.

 

Au total, cinq joueurs/joueuses et un bâtisseur seront intronisés en 2020, soit St-Pierre, Jarome Iginla, Marian Hossa, Kevin Lowe, Doug Wilson et Ken Holland, ce dernier à titre de bâtisseur. 

St-Pierre deviendra la huitième femme à être admise au Temple de la renommée du hockey, la première gardienne dans l’histoire du hockey féminin.

Elle a joué avec les garçons jusqu’à l’âge de 18 ans, avant de se joindre à l’équipe féminine de l’Université McGill. Sur la scène internationale, elle a notamment aidé le Canada à gagner trois médailles d’or aux Jeux olympiques et cinq au Championnat du monde.

Iginla sera admis à sa première année d’admissibilité. Il deviendra la quatrième personne de race Noire à y accéder, après l’ancien gardien de but des Oilers, Grant Fuhr, Angela James, de l’équipe nationale du Canada, et Willie O’Ree, à titre de bâtisseur. 

L’attaquant a obtenu 1095 points, dont 525 buts, en 1219 matchs avec les Flames entre 1996 et 2013. Il a aussi évolué avec l’Avalanche, les Penguins, les Bruins et les Kings. Au total, il a récolté 1300 points en 1554 matchs de saison régulière, ainsi que 68 points (37-31) en 81 rencontres de séries éliminatoires.

Il a mérité le trophée Art-Ross, à titre de meilleur marqueur du circuit, en 2001-2002, année au cours de laquelle il a aussi mérité l’un de ses deux trophées Maurice-Richard à titre de meilleur buteur de la Ligue nationale. Il a remporté son deuxième et dernier lors de la saison 2003-2004. En 2001-2002, il s’est aussi vu décerner le trophée Ted-Lindsay en tant que joueur par excellence tel que voté par ses pairs.

Le 11e choix au total des Stars en 1995 était passé à Calgary dans l’échange impliquant Joe Nieuwendyk, en décembre 1995.

Jarome Iginla a pris part à la finale de la Coupe Stanley dans l’uniforme des Flames, au printemps 2004, contre le Lightning.

Lowe, de son côté, est un ancien défenseur québécois qui a mérité la coupe Stanley six fois, dont cinq avec les Oilers.

Hossa a notamment porté les couleurs des défunts Trashers et des Sénateurs, alors que Wilson a passé la majeure partie de sa carrière avec les Blackhawks.

Du côté des bâtisseurs, Holland est maintenant le directeur général des Oilers après avoir connu une brillante carrière dans ces mêmes fonctions avec les Red Wings.

La cérémonie devrait avoir lieu en novembre prochain, à Toronto, mais elle pourrait être remise à une date ultérieure si la saison 2020-2021 de la Ligue nationale devait s’entamer plus tard que prévu.

Social