Top  5 des meilleurs et pires coups du repêchage de 2009 | Les sélections individuelles de Guillaume Lefrançois

Ryan O'Reilly (Getty)

La question ici n’est pas de déterminer qui sont les meilleurs joueurs de ce repêchage, mais plutôt les meilleurs coups. Victor Hedman est assurément l’as de l’encan 2009, mais le Lightning l’a sélectionné au deuxième rang. Une erreur aurait été gênante.

 

Guillaume Lefrançois | La Presse

Collaboration spéciale

 

Les meilleurs coups

1-Ryan O’Reilly, deuxième tour (33e rang), Colorado
Simplement avec son trophée Conn-Smythe, O’Reilly est un coup de génie au second tour. Le gros centre s’est établi comme l’un des attaquants les plus complets de sa génération et il a gagné le trophée Selke en 2018-2019.

2-Chris Kreider, premier tour (19e rang), Rangers NY
Certains disent que sa témérité a valu aux Rangers une finale en 2014, lorsqu’il a fauché Carey Price. Quoi qu’on en pense, personne ne peut lui enlever sa formidable vitesse, qui s’ajoute à un gabarit impressionnant.

3-Victor Hedman, premier tour (2e rang), Tampa Bay
Il est l’autre membre de la cuvée de 2009 à avoir remporté le Conn-Smythe. Hedman compte aussi un trophée Norris dans sa collection (2018) et il aura la chance d’en rajouter.

4-Anders Lee, sixième tour (152e rang), Islanders NY
Entendons-nous : d’autres joueurs sont supérieurs à Anders Lee dans ce repêchage. Mais combien d’équipes trouvent un capitaine et un marqueur de 30 buts au sixième tour ?

5-Mattias Ekholm, quatrième tour (102e rang), Nashville
Derrière Hedman et Oliver Ekman-Larsson, il est le défenseur du repêchage de 2009 avec le plus haut temps d’utilisation moyen par match.

 

Les pires coups

1-Magnus Paajarvi, premier tour (10e rang), Edmonton
Paajarvi a certes joué 467 matchs dans la Ligue nationale, mais cet attaquant l’a toujours fait dans un rôle marginal. 

2-Scott Glennie, premier tour (8e rang), Dallas
L’un des 424 joueurs dont la carrière dans la Ligue nationale a duré exactement un match. Le problème, c’est son rang de sélection.

3-Louis Leblanc, premier tour (18e rang), Montréal
La sélection de Leblanc marquera toujours les esprits, surtout parce que le joueur réclamé tout de suite après lui est un certain Chris Kreider. Des clubs qui se trompent au 18e rang, ça arrive. Ce sont surtout les raisons qui ont mené à ce choix qui font mal.

4-Jared Cowen, premier tour (9e rang), Ottawa
Un autre qui ne s’est pas développé comme prévu. Dommage pour les Sénateurs, qui auraient pu compter sur un duo du tonnerre après avoir déniché Erik Karlsson l’année précédente.

5-Les Predators au second tour
Les Predators ont connu tout un repêchage en 2009. Imaginez s’ils avaient visé juste au deuxième tour, aux 41e et 42e rangs. Zach Budish et Charles-Olivier Roussel n’ont pas joué dans la Ligue nationale.

 

LES CHOIX INDIVIDUELS DE GUILLAUME LEFRANÇOIS

 

MEILLEURS COUPS

 

PIRES COUPS

 

À LIRE AUSSI…

-» Vendredi 5 août : les sélections individuelles de Steve Turcotte

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Social